Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 22:32

A l’abbaye aux Dames, vendredi soir, nous étions seize randonneurs, pour ce week-end charentais.

2011-1022-Saintes-03Samedi aux aurores : Le temps un peu frisquet au petit matin, mais sous un ciel bleu, nous a offert le spectacle des lambeaux de nuages glissant dans le soleil levant sur les eaux tranquilles de la Charente le long des quais de Taillebourg. L’automne baignait de multitude de nuances du jaune à l’orange les haies et le marais le long de la chaussée St James, d’où nous pouvions imaginer l’étendue des inondations traditionnelles des basses terres le long du fleuve. Port d’Envaux étalait les façades anciennes des demeures des riches armateurs d’autrefois. L’archangélique aiguillonnait notre curiosité, et chacun pouvait rêver de l’attrait des grandes terrasses dominant les bateaux à voile et les gabares emportant les pierres des carrières vers des destinations lointaines. La rencontre d’un ancien remorqueur endormi sous2011-1022-Saintes-05 les peupliers coïncidait avec un magnifique panorama sur la façade majestueuse du château de Panloy. Puis ce fut la Château de Crazannes caché par les grands arbres du parc, avec la magie du conte du Chat Botté, et le marquis de Carabas qui aurait préféré que nous fassions la visite plutôt que les photos de la grande façade flanquée d’une tour massive et de fenêtres monumentales. Le charme des villages charentais, des pierres blondes ou blanches, des roses trémières et des lavoirs anciens, s’exprimait totalement dans la traversée de Crazannes. Nous avons déjeuné sur une aire d’autoroute, ce qui nous était assez inhabituel, mais accueillant et confortable. Après la sieste qui s’imposait, nous nous sommes équipés de charlottes et de casques, avant de plonger dans les entrailles des carrières de Crazannes, cachées sous les taillis, mélange imposant de temples incas et de jungles humides, où tant de carriers ont laissé l’empreinte de leurs outils et de leurs passages. Mais peu après avoir repris notre cheminement nous avons pu découvrir une deuxième possibilité de reconversion d’anciennes carrières livrées aux ciseaux des sculpteurs de pierres. Œuvre collective, mystérieuse et fascinante, ce voyage inattendu dans les arts concrets rassemble de grands noms de la sculpture moderne. Enfin nous sommes redescendus près du Paradis vers la chaussée d’hiver qui nous a ramenés au pont de Taillebourg, chargé de l’histoire des vikings, de Charlemagne et de Louis IX, sans oublier les collecteurs de taxes du premier pont sur la Charente. 

2011-1022-Saintes-09Dimanche matin, laissant un détachement aux avant-postes du rugby, et une spécialiste des timbres charentais, nous avons démarré de l’église de Fontcouverte, avec sa fontaine voutée, son lavoir à six machines à laver et sa boulangerie-pâtisserie dont nous n’avons pas emporté que l’odeur des viennoiseries (Merci Anne-Marie et Michel). La Font Morillon engourdie sous la végétation attend encore la restauration de sa source, et ne délivre plus qu’un faible filet d’eau, vers le petit lavoir du fond du vallon. Le temps de remonter prendre le vent sur le plateau et nous redescendons dans la forêt pour découvrir une plaque abritant un accès à l’aqueduc souterrain qui approvisionnait la ville de Saintes (et ses santons). En fait les trous de fouilles et les vestiges se succèdent dans le sous-bois puisqu’il s’agit de la liaison de la branche venant des fontaines de Vénérand et de la branche venant du Douet. Il faudra revenir pour plonger dans le sous-sol, mais avec un spécialiste habilité, et des casques ! Tant d’eau ont coulé dans ces galeries au cours des siècles ! Mais les recherches se poursuivent. Après une visite à une troisième utilisation des anciennes carrières (comme dépotoir, abritant toutefois une petite chauve-souris), nous sommes descendus jusqu’à la fontaine du Grand Roc, qui alimente le ruisseau de Rochefollet, et un captage pour les besoins des villages avoisinant. Ces sources ont toujours le même profil : une falaise ou un trou pour franchir la couche de calcaire sous laquelle affleure la nappe phréatique avec plus ou moins de pression. Il commence à faire faim, et nous2011-1022-Saintes-12 atteignons l’église romane du Douet, où nous attendent, les supporters déconfits et l’apéritif (au cas où, mais on ne va pas s’en priver pour autant !). Consolés et rassasiés, nous envisageons la location du château du Douet ; nous renonçons devant l’étendue des bâtiments et l’importance des annexes. Le pigeonnier n’a plus de toiture. Nous contournons le parc avant de descendre sur un lavoir en bordure de la branche d’aqueduc qui relie la source de la Gran Font au château qui l’a largement utilisée au cours des siècles, comme le montrent certains entretiens manifestement postérieurs aux romains. Cette cavité aménagée nous permet de pénétrer de plusieurs dizaines de mètres sous la colline pour découvrir la source proprement dite, mais dont le débit est aujourd’hui très faible. Le départ de l’aqueduc souterrain est bien visible et permet d’estimer le travail de romain que les techniciens de l’époque ont dû réaliser. Regonflés par l’usine de remplissage de Butagaz, nous arrivons à Vénerand pour y découvrir la fontaine du moulin et la fontaine-lavoir du village. La fraicheur du fond des cavités, et l’ambiance apportée par cette végétation de mousses et de scolopendres, créent une atmosphère paisible et des dalles glissantes incitant à la prudence. Le moulin étant hélas fermé, ce sont le bruit de la chute d’eau et la certitude du départ de l’aqueduc vers la ville de Saintes, qui font la clôture de cette randonnée d’automne.

Et c’est à l’ombre de l’Arc de Triomphe que nous nous séparons, non sans constater que les textos modernes ne le cèdent en rien au laxisme des gravures latines qui pour beaucoup sont de l’hébreu !

quelques photos de Michel dans la galerie générale et le reportage complet est là

Repost 0
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 10:48

2011-1009-Collonges-32Ils étaient 14 frais et dispos le vendredi, jour du premier rendez-vous. Dimanche ils n'étaient plus que 11 moins frais et moulus. Alors, que s’est-il passé ?

Tout d’abord Suzy est arrivé patraque le vendredi, la nuit au gite fut a-gité et le lendemain entre les sauts de puces –vivantes car à la rando on ne se refuse rien- de Guy (c’est certainement l’origine du terme : la danse du saint en question) et les hauts de cœur de la précédente, bonjour l’ambiance. D’autant plus qu’au menu il y avait la chaise du diable, balisé en jaune (tout un programme) la légende prétend que dans la nuit du carnaval tous les chats du coin disparaissent, c’est vrai également pour les randonneurs mal en point …

En tout cas cette superbe randonnée couplée avec une autre intitulée « de grès et de calcaire » tournait 2011-1008-Collonges-12autour de 20km pour cette journée de samedi.

 Question pourquoi Collonges la rouge ? certains prétendent que c'est la couleur de la pierre du pays qui donne le nom au village, voilà la vraie version dévoilée grâce à une photo prise par un de nos 2 vaillants reporters envoyés sur place : vous récupérez un randonneur bien mûr que vous clouez à la porte d'une grange, ça remplace la vielle chouette de grand-papa et ça donne de la couleur !!

 

Résultat des courses : 23 bornes et un Michel aux genoux en délicatesse, qui soignera ceux-ci dès le lendemain à base de cueillette de pommes, noix et châtaignes. Et pendant que certains glanaient, les autres ne glandaient pas : enchainement de 2 autres circuits, les lavoirs et les petites crêtes, à vue de nez, et de pied, une bonne quinzaine de kilomètres : les photos de Guy et Jean-Claude (il y a parfois 2 photos identiques pour vous permettre de comparer)

Repost 0
Published by Sergerando - dans rando we archives
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 17:32

Gers 2011-09 048Onze candidats prêts à remonter le temps. Ils firent un saut de… 2500 ans  en arrière et se retrouvèrent un samedi matin bruineux en… Novempopulanie, à la rencontre des Lactorates. Ainsi appelait-on à l'époque le Lectourois et ses habitants. Cette immersion dans le passé s'est finalement bien déroulée. Après quelques détours dans une campagne vallonnée où l'on croise quelques demeures d'architecture nobiliaire, la journée s'est terminée par une visite de Lectoure, ancienne ville fortifiée marquée par son histoire.

Le dimanche, pour revenir progressivement au monde Gers 2011-09 479moderne, dans un autre paysage de coteaux et de sentiers ombragés, après un détour par le Pont de l'Artigues construit au 13ème siècle à l'intention des "Jacquets", nous avons fait une étape médiévale à Larressingle, village forteresse également du 13ème siècle, classé parmi les "Plus beaux villages de France".

Et plutôt qu'un long discours, jetez donc un œil sur les photos.

 

les photos de Jean-Claude sont dans la boite, celles de Guy ne vont pas tarder (revenez-voir dans quelques jours).

A propos de photos ajoutées, il y en a une caisse de montagne là)

Repost 0
Published by Jean-Claude - dans rando we archives
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 17:34

Samedi très beau temps. Rando "les terrasses d'Eyrignac " 18 kms 500, pas de montagne mais quelques 2011-0813-Vezac-33bons raidillons pour nous couper les jambes de temps en temps. Au retour, visite des jardins d'Eyrignac en blanc et vert et le verre de l'amitié  sur les terrasses du jardin, qui fut très apprécié car il faisait très chaud.

Nous sommes arrivés à 19 h à temps pour assister au vol en Montgolfière de Michel et Marcelle, cadeau d'anniversaire de la famille de Michel pour ses 80 ans.

Ah ils sont beaux nos seniors ! 5 semaines en ballon et en plus ils détraquent le temps. Tout ça parce que Marcelle a emporter des provisions de bouche (au cas où) dans la nacelle. Et nous savons que le gâteau du randonneur "charge" la barque, l'équipage a du se délester, restait plus que les anciens dans la mongolfière.

 

                                    Dimanche, pluie au départ de la rando "Au pays de Joséphine Baker" 14 kms  mais surprise, le temps aussi vaillant que nous, s'est levé pour la journée. Au retour, visite du château des Milandes et spectacle des rapaces pour clôturer cet agréable W.E.

les photos de Jean-Claude et Mauricette


Repost 0
Published by Sergerando - dans rando we archives
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 22:04

2011-0714-Berry-021Un lac est, en principe, une surface horizontale, mais quand il s’agit d’en faire le tour, que marcher sur les eaux ne s’est pas reproduit depuis prés de 2000 ans et que la rivière ne s’appelle pas Creuse pour rien, l’on comprend mieux comment en trois jours le dénivelé a été estimé à un millier de mètres (ce qui a surpris certain(e)s) parmi les neuf participants qui ont fait le tour du lac rive droite, rive gauche, vers le nord, vers le sud dans tous les sens donc, et même en travers ( avé le ferriboite).

Neuf participants, c’est peu mais suffisant pour fêter 2011-0714-Berry-016deux anniversaires dont, le 14 juillet, les 80 ans de notre doyen qui, à défaut d’avoir été baptisé Fetnat, avait revêtu la tenue complète du parfait révolutionnaire. Est-ce cela ou l’inhalation de substances illicites dans la fumée des bougies mais il a mené la rando à un train d’enfer les jours suivants avec quand même un petit bémol pour démarrer en côte (mais il n’a pas été le seul !)

et les photos elles sont ici

Repost 0
Published by Raymond - dans rando we archives
commenter cet article
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 14:54

la journée des miracles

2011-0422-Belle-ile-037rv à Quiberon à 15h45 (dixit le programme) les randonneurs étant extrêmement organisés, à la pompe d'Elf aux environs de Vannes, il y avait déjà 3 voitures faisant le plein simultanément, si ce n'est pas de la mécanique de précision ...

Mais venons en aux miracles de la journée :

1er miracle : personne ne s'est perdue en chemin

2ème miracle : même Marie-Claude était à l'heure

3ème miracle : il faisait beau ce vendredi 24 avril, la mer était étale et Monique, notre mètre étalon ne s'est pas approchée des sacs de survie du navire.

4ème miracle : toutes les randos ont été préparées sauf une, celle conduisant de l'embarcadère à l'auberge de jeunesse. Suivant scrupuleusement les indications d'un autochtone facétieux, nous voilà visitant la citadelle de Vauban, avec armes et surtout bagages. Et bien nous n'avons pas perdu une seule roulette et pourtant le terrain était favorable à l'enlisement.

5ème et dernier miracle de la journée : les 180 bouteilles d''apéro (quand on aime on ne compte pas ... ou alors on multiplie) sont toutes arrivées intactes, malgré les chaos de la rando-valise, si bien que nous avons pu prendre notre premier coup  sous un soleil couchant mais bienveillant.

 

la journée des montagnes russes.

notre car est fin prêt et nous emmène à notre lieu de départ de randonnée -le phare des poulains- le chauffeur, sosie de 2011-0423-Belle-ile-129"Dave" même coupe de cheveux et même phrasé, nous avertit que 'il va y avoir de la casse, car le parcours est sportif.

Première surprise : une quantité invraisemblable de faisans et coqs de bruyère gambadent dans les champs sans se soucier des véhicules passant sur la route.

Deuxième surprise : le chauffeur avait raison, ce fut sportif ! montées et descentes à un rythme régulier sur ce sentier côtier avec des vues superbes et de belles couleurs végétales printanières.

A  Sauzon, charmant petit port de carte postale, nous perdons Marcel, qui se loupe sur un trottoir vicieux et atterrit sur le macadam, bilan deux auréoles aux genoux mais surtout plus embêtant une entorse de cheville. Par esprit de compétition sans doute, Nicole nous refait le coup de la jambe flageolante, histoire sans doute de voir si la chaise à porteur est toujours opérationnelle, mais heureusement la douleur reste supportable, mais faudra pas oublier les bâtons la prochaine fois !!

Si on compte le tendon de Michel et le parkinson de mon appareil photo, ça fait beaucoup pour la journée.

Bilan : 19km et 600m de dénivelé et pour couronner le tout une attente intense au retour car le bar de l'auberge n'ouvrant qu'à 18h, la Morgat, bière locale, mit du temps pour arriver de la coupe aux lèvres.

 

la journée des falaises

2011-0424-Belle-ile-023même car, même chauffeur, même gibier et ... même temps méditérranéen.

Nous démarrons par un joli sous-bois, puis vue sur la mer er premières photos pour immortaliser l'évènement. Peter Pan, rencontré en chemin, n'en revient pas de voir autant de monde d'un coup, il sort son téléphone portable et en profite pour demander les coordonnées de la présidente : malin le bangorin !

Une journée sans incident, c'est une orange sans pépins, là c'est Suzy qui s'y colle et qui glisse sur une feuille (placée par Jean-Claude ?) heureusement ce sera le seul de la journée. Nous suivons le sentier côtier, le continent ne faisant pas obstacle, l'air est plus vivifiant, un peu plus de vagues, de falaises et de goélands. Il y a quelques plages sur le parcours et j'en profite pour vérifier si mon zoom fonctionne encore ... et si mes mains ne tremblent pas, banco il y a une photo qui plaira aux voyeurs. Résumé de la journée : 16km et 400m et la bière était fraiche.

 

la demi-journée à la montre0052 288

nous re-traversons en début d'après-midi, donc pas question de se lancer à l'aventure. Nous démarrons depuis l'auberge et prenons le circuit citadelle mais sans lestage. Le temps est un peu brumeux, la côte est toujours belle, à 10h15 demi-tour environ 8km parcourus, ce fut un beau WE et les 44 participants, même les éclopés s'en sont mis plein les yeux.

 

Il y a 200 photos dans la galerie plus les 100 de Michel, il y a de quoi se rincer l'oeil.


Repost 0
Published by Sergerando - dans rando we archives
commenter cet article
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 21:24

   Sur les chemins de Saintes(té), on dit plutôt Saintonge (et pour nous saint-onze puisque c’était là 2010-1017-Saintes-01notre effectif) pour ce week-end où nous avons logé à l’Auberge de jeunesse (si, si , c’est vrai).

Le samedi, nous sommes allés de fontaines en lavoirs, les premières alimentant les seconds, et parmi les treize très bien restaurées et situés dans des lieux charmants et bucoliques, c’est bien sûr elle de la Fidélité qui a le plus touché nos âmes romantiques. Par contre pas de Mère Denis et aucune de nos huit randonneuses n’a voulu la remplacer.

En fin de matinée, intermède historico-culturel avec la visite de l’ Abbaye de Fontdouce fondée en 1111 et qui a vécu la même histoire que ses semblables : développement roman, gothique, promotion en abbaye royale en 1485 avant le déclin à partir de la deuxième moitié du XVI° siècle ( Guerres de Religions, Révolution, pillée comme carrière), elle est propriété de la même famille depuis 1820, qui, bien que la convertissant en exploitation agricole et viticole a entamé  depuis un demi-siècle des travaux de déblaiement et de restauration ambitieux.

Nous avons (un peu) participé à cette vie de château en pique-niquant après un généreux apéritif local (Pineau évidemment) dans l’ancienne chapelle haute (deux chapelles superposées construites simultanément, une curiosité) transformée en logement devant un feu de cheminée plus accueillant que les prairies ou bois environnants encore givrés.


2010-1017-Saintes-13Le dimanche, après un parcours romantique et boueux (les deux sont-ils compatibles ?) le long d’un des nombreux canaux drainant le marais, deuxième étape touristique au Château de La Roche-Courbon.

Construit au XVII° siècle, abandonné, c’est grâce à un appel d’un nommé Viaud (Julien, pas Pierre-Yves), plus connu sous le nom de Pierre Loti en 1908, qu’il est racheté par un industriel local qui y investit les revenus de son commerce de conserves alimentaires pour restaurer le château remodeler et agrandir les jardins à la française . Malheureusement, ce jardin, bâti sur le marais va s’enfoncer (huit centimètres par an !) et se disloquer. Il faudra vingt-cinq ans (1976-2000)  pour le sauver de l’enfouissement dans la vase en l’appuyant sur un gigantesque plancher soutenu par quelques 2500 pieux. photos dans l'album

Repost 0
Published by Raymond - dans rando we archives
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 12:21

2010-1003-Jumilhac-11Nous étions seulement 13 mais quel bonheur la Dordogne pour ceux qui aiment être penchés vers la terre.

W.E convivial (petit groupe) avec un accueil exceptionnel (gentillesse du jeune couple qui s'occupe des gites et repas périgourdin), jolies randos (pas mal de grimpettes).

Pas mal de commentaires directement  sur les photos .

 
Repost 0
Published by Mauricette - dans rando we archives
commenter cet article
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 10:08

2010-0919-St-Antonin-nobleval-13

Pour ceux qui ont une longue mémoire St Antonin de Noble Val est un lieu où nous avons séjourné il y aquelque temps. A l'époque une we contasté où le samedi, Hervé avait gagné ses lettres de noblesse sur la longueur du parcours et avec un Dimanche arrosé comme jamais, mais heureusement les we se suivent mais ne se ressemblent jamais

 

W.E sympathique à 8 , de belles randos animées par Hervé

Celle de Samedi qui nous a permis de découvrir une nature encore sauvage dans les rochers d'Anglars.

Dimanche de beaux villages comme Bruniquel (les photos sur Picasa)

Repost 0
Published by Sergerando - dans rando we archives
commenter cet article
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 18:34

 

2010-0815-Dordogne-01Je vais essayer de résumer en quelques phrases et quelques photos ce trop court séjour du côté de BEYNAC.
 Nous sommes donc arrivés jeudi après-midi pour une petite partie de pétanque avant le repas.
 et direction le château de MARQUESSAC pour une soirée aux chandelles (2000 bougies et 150 sources lumineuses)accueillis par MACHOU et MACROUTE deux ravissantes clowns nous sommes partis sur le circuit avec au soleil couchant le château de CASTELNAU sur la colline en face et d’étranges oiseaux sur les toits. Nous marchons j'usqu'au belvédère qui surplombe LA ROQUE GAJAC  et dans la nuit noire, à l'affut je traque et flashes des situations qui seraient a coup sûr passées inaperçues.

Quelle chance pour un vendredi 13, nous avons tiré au sort une belle randonnée du côté de ST.VINCENT DE COSSE 18 kms. Quel régal belles pierres beaux jardins quelques réalisations originales de belles grimpettes. L’heure de la gamelle fut la bienvenue. En chemin une prière orchestrée par notre abbé a la chapelle de REDO L'ESPI. L'apéro  et/ou les organismes fatigués ont eu des effets secondaires. En effet quelques uns sont persuadés avoir vu des OVNIS ETRANGES ET GRIMACANTS.2010-0815-Dordogne-18

La troupe de MOMO est engagée dans la conquête du château de FENELON samedi, situé entre SARLAT ET SOUILLAC. Une bonne dizaine de kms étaient a parcourir pour y arriver outre le beau paysage et les belles fleurs quelques rempaillons étaient au programme et c'est une armée (13 femmes et 7 hommes) fatiguée qui a repris des forces a 13 h avant d'envahir la forteresse nos armes (ap.photos et portables) furent Inutiles neutralisées par un dispositif électronique sophistiqué. C'est donc vaincus et fatigués que nous nous sommes repliés a LA ROCHE GAJAC pour le pot de départ.

Repost 0