Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce 21 avril, 12 randonneurs ont répondu à l’appel de la randonnée dans les vignes de Saint-Estèphe sur 12 kilomètres. La météo n’était pas fabuleuse le matin, mais une trouée de meilleur temps était annoncée pour le début d’après-midi. Donc, on prévoit ponchos, parapluies, guêtres et, au cas où, les lunettes de soleil, cela ne pèse pas bien lourd, et cela peut servir.

Le départ s’effectue depuis la route longeant le fleuve, à proximité des « carrelets » que nous longeons avant de nous diriger vers le château Montrose que nous contournons.

Plusieurs autres châteaux sont sur notre chemin. Les nuages ont décidé de ne pas rester au-dessus de nos têtes, qu’ils en soient remerciés. Le soleil, d’abord timide, devient bien présent et nous réchauffe. Les guêtres sont rangées et les lunettes de soleil sont sorties de leurs étuis.

Un arrêt bien bucolique s’effectue devant un grand champ bien rempli de fleurs rouges et bleues. Une

discussion s’engage pour les identifier ; les avis divergent ; nous sommes d’accord sur la bourrache et la luzerne.
 

La randonnée se poursuit sous un soleil radieux qui nous tient compagnie jusqu’au Cos d’Estournel, magnifique château qui se dresse sur un coteau. Il doit son nom au Marquis d’Estournel qui hérite de la propriété familiale vers 1800, propriété située au lieu-dit « Cos », mot d’origine gasconne signifiant « colline de cailloux ». Il développe considérablement son héritage ; la qualité du vin est au rendez-vous ; les bouteilles sont exportées dans de nombreux pays, notamment en Inde. Il y est surnommé le « Maharadjah ». C’est pour cela qu’il décide de poser sur la toiture des chais les fameuses pagodes exotiques qui font, aujourd’hui, l’originalité de ce château.
 

Après le passage devant le château Marbuzet, nous nous dirigeons vers les voitures que nous atteignons vers 16 h 45.

Texte de Josiane, photos de Mauricette

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :