Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La troupe comprend 11 personnes, acteurs de Rando-Santé. Les décors sont naturels. Les figurants sont les fleurs, les oiseaux et les arbres remarquables du parc au pied du château Dulamon.

 

Aux trois coups de dix heures, nous franchissons les ruines du pont d’accès au-dessus de la maison du jardinier, dont nous observons les plantes exquises du toit végétalisé. En ce début de matinée, le soleil exacerbe les couleurs chaudes des feuillages et des fleurs. En face de l’embarcadère les reflets sur les eaux dormantes sont magiques. Nous admirons au passage les cyclamens de Naples, les cosmos et les oreilles d’éléphants le long du chemin souligné par une frise de cailloux colorés. Les platanes imposants, les séquoias dont les troncs rouges s’élancent au-dessus de la canopée des autres arbres, les cyprès chauves au bord de l’eau, tout est calme et paisible.

Le parc reçoit l’eau de la jalle de Blanquefort, la fait passer de pièce d’eau en rivières sinueuses, puis la restitue au marais d’Eysines.

 

Nous évoquons l’histoire de l’hirudiniculture, dont une société bordelaise continue l’activité à des fins thérapeutiques. Un souvenir de blague de carabin(e)s concerne une prescription médicale d’étudiants à destination de leur professeur passionné par les sangsues ( ?).

 

 

Sur le décor du fond les fausses grottes des fausses falaises très XIXème siècle accueillent les oies grises et les bernaches, les foulques et les pigeons. Nous croisons des familles qui s’aventurent hardiment dans les petits canyons bordés de fougères au pied de la Vacherie. Les ponts en faux rondins entremêlés de tiges métalliques retiennent prisonnières des mains imprudentes.

 

Nous faisons une halte au niveau d’une porte fortifiée flanquée d’une tour et d’un abri romantique équipé de bancs de pierre, mais dont le sol recèle des mégots douteux. En sortant du parc, nous remontons le long des vignes sur les coteaux de Blanquefort pour découvrir le panorama sur le marais, sur Majolan, et sur la Vacherie. Les grappes de raisin noir sont encore en place, mais une équipe de techniciens marque de Rubalise les plants malades qu’il faudra remplacer. La façade du château Dulamon est cachée par les buissons, nous reviendrons lorsque l’hiver les aura rendus perméables aux regards. Le soleil s’est nappé de nuages et il fait relativement frais.

Nous redescendons en cueillant quelques mûres mures et commentons l’utilisation en gelée des fruits de l’églantier, le long de la haie vers le parc. Nous regagnons l’entrée principale près de la maison du jardinier. Fin de la pièce, le rideau retombe. Il est temps de se fixer rendez-vous la semaine prochaine à Saint Aubin de Médoc.

 

Les animateurs Rando Santé

Photos ici

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :