Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

il y a une semaine de cela c'était l'été (mais si mais si) le soleil brillait, il faisait chaud et quelques veinards avaient eu la très bonne idée de partir musarder en Correze pour un week-end préparé par Lucette et Marcel épaulés par leurs amis marcheurs locaux. Autant dire que nous allions voir du pays ....

Le vendredi tour de chauffe avec visites et petite promenade pour certains et apéro pour tous avant de passer aux plats de résistance avec une première randonnée autour d'Aubazine le samedi en démarrant du monastère pour une première montée vers le calvaire, curieusement ce n'en fût pas un, pour avoir une belle vue sur les environs, notamment pour admirer la nouvelle tête offerte par notre club à la statue de St Etienne. Nous continuons vers le dolmen

en gneiss rose (non ça ne se mange pas)  puis une petite halte à l'Ermitage pour notre photo de groupe (ça c'est fait) pour ensuite arriver au point culminant à 524m (un peu plus de 600 mètres de dénivelé pour cette journée) du Puy de Pauliac avec une vue sur l'ensemble de la chaîne du massif central. En redescendant nous longeons le cromlech, qui ne se mange pas non plus mais certains commençant à avoir une petite fringale seraient capables d'avaler n'importe quoi ! passage par l'impressionnante carrière de gneiss (mais non ce n'est pas de la brioche !!) pour

arriver au plan d'eau de Coiroux afin de les déguster les spécialités du pays  (les petits pains fourrés au gneiss mmmm, Danielle et Jean semblent apprécier)  l'après-midi le canal des moines sur environ 2km est magnifique, petit détail le rocher de la bergère qui domine le canal a vu, selon la légende, une jeune fille s' jeter depuis son sommet et y avoir survécu, la première fois. Et bien nous au club, nous avons notre bergère randonneuse qui a franchi sans encombre le canal une première fois, mais elle aussi pas la seconde fois, et les photographes ont été nombreux à immortaliser la scène, et contrairement à la bergère de la légende, elle fût secourue. Ensuite les ruines du monastère de Coyroux avant un pot salvateur  avant de reprendre la route car il a fait chaud.

Dimanche un temps un peu couvert le matin, mais le départ de Pompadour, qui accueillait le

concours national nous mis les sens de travers, des chevaux partout, nous serions bien restés toute la matinée à les admirer, c'était tellement magique que les bâtons d'une de nos randonneuses sont restés près d'un box pour les contempler un peu plus longtemps, malheureusement pour eux ils n'y sont pas restés. Randonnée dans cette belle campagne parsemée de champs de pommiers et autres arbres et arbustes fruitiers entrecoupée de villages comme Arsac, ou Lubersac où nous pique-niquons sous le soleil revenu.

Retour sur Pompadour puis au bercail et un grand merci à tous ces corréziens qui nous ont superbement accompagnés  

les photos de Mauricette Guy et Serge

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :