Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour cette première sortie raquettes 2018, notre GO André nous a proposé le Mont Dore, et plus précisément une petite station : Chastreix (63680), située sur le versant ouest du Sancy.  C’est un secteur où la main d’un randonneur de l’ASSM n’a encore mis les pieds (ou les raquettes). Un grand plateau parfait pour la raquette, qui vient s’appuyer sur les crêtes du Sancy.

Situé à proximité de nos différents départs de randonnée Le chalet de Baffaud nous a chaleureusement accueilli durant tout le week-end, voire un peu plus pour ceux qui ont fait la reconnaissance. Ce gite dirigé par Patou  Vergnolle, notre charmante hôtesse, très à  l’écoute de nos préoccupations de randonneurs, de bons conseils pour préparer nos itinéraires, avec un service de restauration irréprochable, et un hébergement tout à fait correct. Une adresse à garder pour plus tard, et à recommander.     

Le samedi pour le N2, nous étions dix-sept pour affronter le vent. Le point de départ était sous le Roc de Courlandes, situé à moins de 4km du gîte, parfait pas trop de route à faire, pas de chainage, route dégagée, météo correcte, avec un peu de vent.

Premier objectif, atteindre le point culminant du Roc de Courlandes (1496m) là, à froid, pente  raide, « ça pique ». De ce promontoire vue dégagée sur 360° où nous  observons tous les environs, dont la station de Chastreix-Sancy.

Deuxième objectif de la journée, le Puy de Cliergues (1691m) que nous atteindrons en cheminant

sur son versant Ouest, en passant par le Rocher de l’Hor. La randonnée se poursuit sur un sentier de crêtes, avec sur la droite le versant abrupt qui donne sur la vallée du Mont Dore.  Sans s’approcher trop de la corniche de neige, on observe un magnifique panorama sur la chaine du Sancy. Pique-nique à l’abri du vent debout ou assis sur la neige avec au loin le Capucin.

Troisième et dernier objectif revenir au parking. A partir de ce point nous redescendrons pour entamer notre retour sur la station de Chastreix Sancy, puis par un sentier bien sympathique dans les bois,  nous rejoindrons les voitures après une belle journée bien remplie.

Le dimanche, un seul objectif, se rendre au cirque de la Fontaine salée, situé au pied du Puy de Sancy.

La météo est annoncée comme étant pourrie, neige, pluie, vent. Nos G.O  se demandaient comment pourvoir y accéder, par le haut à découvert, ou par le bas dans la forêt  qui nous protègerait partiellement des intempéries. Bref, au moment de partir, pas de neige, pas trop de vent, du brouillard par contre, et donc l’option choisie est par le haut.

Pas de regret, car au fur et à mesure que  la

matinée avançait, et les randonneurs aussi, le temps devenait de plus en plus clément, pour finir presque beau. Nous avons pu atteindre le fond de ce cirque et la Fontaine salée. Le pique-nique se fera devant la cabane Merdençon, (promis, il y a bien une cédille !), au vent car déjà squattée par un autre groupe. Nous n’avons pas trop trainé sur le lieu et  repris notre progression en direction de notre point de départ pour fermer la boucle. Mais un obstacle inattendu nous freine : une barrière de barbelés en quatre voire cinq rangées bien tendues. Patrick trouve un point faible dans la clôture, un peu étroit, qu’il nous faudra franchir sans l’abimer. Sans les sacs à dos, en écartant légèrement les fils, on trouve un passage suffisant pour passer à travers sans accrocher les vêtements. Sur ce coup- là nous étions contents à tout point de vue, la météo bien plus favorable qu’annoncée, et de beaux paysages. Merci André d’avoir choisi Chartreix.

Merci à Jean-Claude pour son aide discrète et pour les photos qu’il ne manquera pas de nous faire partager. Voici celles de Christine.

Patrick et André

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :