Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 02:26

L’après midi, changement de décor lors de la  randonnée de 10 kms passant par St Sauvant et St Césaire, village où ont été découverts les ossements d’un australopithèque contemporain de Lucy, et je suis certain que vous pensiez que l'ancêtre participait à cette randonnée donc  petit rappel sémantique : nous n'avons que des anciens à la rando pour les australopithèques faudra encore attendre quelques années....de même le penseur de la grotte (photo ci-contre) ne possède pas la pierre philosophale - ça se saurait !!- et je termine par l'homme à la balançoire qui est un authentique randonneur - même si ce n'est pas évident sur la photo, faudra le lui dire car il n'a pas Internet, donc c'est peut-être un véritable ancêtre !!!

La journée se termine par l’apéro bien sûr et après le repas certains partent pour une virée « Saintes by night » dans des ruelles surprenantes et pittoresques.

les photos

Repost 0
Published by Claudine & Serge
commenter cet article
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 11:36

Devant l'avalanche de photos, je coupe notre we en 4 parties pour une meilleure digestion, en voici la première partie ; samedi matin.

Changement de style, changement de décor. 19 adhérents pour  un week-end où la marche est au service de la découverte d’ un patrimoine historique ou naturel riche et varié.

Randonnée citadine à la découverte de Saintes, cité gallo-romaine. Heureusement, chacun avait, auparavant, mis en œuvre sa pratique incantatoire pour chasser la pluie. C’est donc sous un ciel gris et avec un petit vent soutenu que nous découvrons l’imposante Abbaye Aux Dames, fondée en 1047, l’Arc Germanicus, arc romain marquant l'aboutissement d'une des 4 voies romaines traversant la Gaule. Nous traversons la Charente et de venelles en ruelles, de berges en escaliers, nous découvrons la cathédrale gothique Saint Pierre, l’amphithéâtre érigé en 40 après JC et enfin, l’église Saint Eutrope et sa crypte. Ces découvertes patrimoniales sont enrichies et alimentées par des commentaires de notre guide. Outre ces monuments, les maisons saintongeaises et les bords de Charente ont enchanté ce parcours citadin qui s’achève par un pique-nique dans le jardin situé devant l’auberge de jeunesse. (Ne pas oublier la spécialité charentaise, qui contrairement à ce qui est affiché en devanture ne procure pas 50 cm de bonheur, mais ne nous fait pas non plus tourner en bourrique malgré la difficulté de la proposer en parts égales)

les photos de Claudine, Claire, Mauricette Guy et Serge

Repost 0
Published by Claudine & Serge
commenter cet article
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 10:06

Nous n'étions que 19 comme d'habitude mais 19 qui avaient la forme et envie de s'amuser.

Bon repas et bonne ambiance toute la soirée grâce à notre ami Philou

les photos de Bernard et Mauricette

(c'est encore un peu dans le désordre pour la publication, je m'arrache encore mon peu de cheveux sur Saintes (5 photographes) puis viendra Pontaut, puis Arsac  et Pondensac)

Repost 0
Published by Mauricette
commenter cet article
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 17:29

dépêchons nous le prochain jeudi c'est demain :

beau temps ce 23 mars, juste 3 gouttes de pluie pendant le tour du site de Bourgailh, lieu de détente et de sensibilisation de la nature (Cyprien B maire de Pessac en 1936 y fera bâtir son château qui sera détruit en 1982 - nous aurions pu presque le voir, mais certains d'entre nous n'étaient même pas nées ... - en tout cas quelques vaillants parmi les 46 randonneurs du jour montèrent sur la plus haute plateforme pour constater qu'effectivement il n'y avait plus rien.

Continuation le long du Peugue, cours d'eau qui se jette dans la gGaronne jusqu'au bois des sources et retour 

les photos d'Alain

Repost 0
Published by Mauricette
commenter cet article
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 05:57
8h00 sur le parking, tout juste 11 personnes, animatrices et animateurs
compris, l'équivalent d'une équipe de foot, mais sans remplaçant. Une cascade de forfaits transmis à Danielle, dommage !
Mais avant le départ distribution de viennoiseries par Pierre !
Bonne nouvelle, il ne pleut pas et cela jusqu'à 10 h.A partir de ce moment là, il nous faut revêtir les vêtements de pluie et essuyer les lunettes.
Malgré tout, nous cheminons sur de jolies sentiers bordés d'arbres à la
floraison naissante, la nature est belle et luit sous la pluie.
Le circuit en balcon, bien tracé par Anne Marie, nous permet d'apprécier une
belle vision de la vallée de la Dordogne et de ses grandes demeures en
pierre blanches. Arrivée à Gensac, il est 13h, la pluie  soudainement s'arrête.
Nous profitons du nouveau et modeste mais coquet jardin public de la cité,
équipée de  deux tables en bois, pour manger et déguster un peu de vin sur
les sandwichs jambon beurre, mais aussi quelques friandises offertes  par
ces dames.
Juste le temps de refermer les sacs, que la pluie reprend et ne nous quittera
plus tout au long des 10 km qui nous restent à parcourir.
En chemin nous rencontrons des troupes d'ouvrières agricoles qui lient la
vigne sous la pluie, pieds après pieds, quel labeur. Elles nous encouragent en nous disant que c'est bon pour la santé de marcher, malgré la pluie.
Voyant notre ardeur à marcher sous la pluie sur 30 km, elles vont même
jusqu'à nous proposer un CDD de lieurs lieuses. Mais nous refusons, pas de risque de double emplois par les temps qui courent...
Les 4 derniers kilomètres du retour à Pessac se font le long de la Dordogne,
sur un chemin le plus proche de la berge car les eaux sont plus basses que
lors de la reco. C'est l'arrivée  à Pessac  après 30.4 km et 515 m de dénivelé. Changement de tenue sèche et  c'est le retour.
Merci aux participants et un message aux absents(es) : rappelez vous que les
belles plantes ont besoin d'eau! 

2 à 3 photos ci-contre pour illustrer ce parcours, mais le temps ne se prêtait pas trop au reportage photo!  
Repost 0
Published by Alain
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 00:40

souvenez-vous ... 23°C l'après-midi l'apogée d'une belle semaine et comme souvent c'est un jeudi qui en a bénéficié. Les chanceux (une bonne cinquantaine) en ont profité pour tourner autour de quelques châteaux avant de mettre les pieds sous la table devant un barbecue ou ailleurs.

les photos d'Alain

Repost 0
Published by Serge
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 12:49

(une petite semaine en roue libre et pendant ce temps les randonneurs ont randonné, voici donc le début du rattrapage)

ce 20 Mars, le printemps devait arriver. Où est-il passé ? Il est vrai que les détournements de toutes sortes sont si fréquents par les temps qui courent ! En tout cas, le moment est venu de mettre les raquettes à neige sur cale… et d'évoquer avec nostalgie notre dernier séjour.

Comme cela a déjà été narré, à leur arrivée à Gabas le vendredi soir, l'enthousiasme des randonneurs, comme la température, étaient plutôt très… tempérés. Ils ont bien cru qu'ils allaient enfin pouvoir essayer la randonnée en raquettes sur… l'herbe.

C'était sans compter sur le dévouement sans borne des animateurs. Face à une situation aussi désastreuse, ils se sont réunis dans la froidure et la modeste petite chapelle en face de l'hôtel. La nuit durant, sans relâche, ils se sont relayés pour implorer la fée Anëu. Leur peine fut finalement récompensée car, le samedi matin, le paysage avait totalement changé.

Mais la fée avait prévenu : d'accord, vous aurez la neige mais il faudra accepter le risque d'avalanche. Qu'à cela ne tienne, comme dans toutes les situations périlleuses, en animateurs conscients du risque, nous avons immédiatement pensé : les femmes et les enfants d'abord ! Après de longues délibérations, nous avons finalement opté pour des solutions plus humanitaires et des zones peu exposées mais où nous pourrions néanmoins profiter du décor si harmonieusement tendu par Anëu.

Ainsi, le samedi, nous sommes montés jusque sur le plateau qui, au-delà du pont de Bious, s'étendait ce jour là dans la brume (la fée a glissé une photo de ce que l'on aurait pu y voir). Arrivés là, tels des chats à qui on ouvre une porte un jour de mauvais temps, à une exception près qu'il a fallu rappeler, tous ont choisi de faire demi-tour plutôt que d'affronter la bise enneigée qui piquait un peu les joues.

La situation restant la même pour le dimanche, le choix se porta sur le cirque d'Anéou. Finalement, le cirque ayant commencé avant le lieu prévu, nous avons changé d'idée en cours de route, c'est le cas de dire, parce que quelques voitures encore assoupies dans la fraîcheur matinale se sont mises à patiner. En fait d'Anéou, ce fut finalement Pont de Camps. De là, après avoir longé un gave bien nourri et escaladé une bonne grimpette en forêt, nous arrivions à la cabane d'Arrégatiou pour contempler la forteresse construite la veille par nos collègues "iglootiers". Vu le sérieux de l'ouvrage, on s'est dit qu'ils l'avaient bâtie pour la postérité. Le chef d'œuvre admiré et le pique-nique (gargantuesque) avalé, il ne restait plus qu'à se laisser glisser en bas de la vallée. Ce que certains ont découvert avec quelques appréhensions mais sans difficulté. Après le rituel pot de fin de séjour, l'heure du retour vers Bordeaux sonnait… pour ce dernier séjour "raquettes" de l'année.

Pour la saison 2018, en cas que au cas où, nous conservons soigneusement les coordonnées d'Anëu…!

Pour les amateurs de magie, les clés du mystère sont ici

Repost 0
Published by Jean Claude
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 10:24

En ce dimanche annoncé bien gris, certains ont dû se demander ce qu'ils pourraient bien aller faire dans la brousse médocaine… 7 mercenaires très au fait du microclimat dont bénéficie le Médoc ont pourtant osé s'y aventurer … et s'en sont tirés. Il semble que tous les participants aient trouvé sans difficulté le point de ralliement. Par contre, si certains cherchent encore, nous ne pouvons plus rien pour eux.

En cette calme matinée et en comité restreint, ce fut l'occasion d'accueillir une invitée venue évaluer ses capacités avant de peut-être rejoindre les bataillons de l'ASSM. Qui est-elle ? Que fait-elle ? D'où vient-elle ? Une indication : elle se prénomme Arlésienne.

Avec tout ça, le temps passe et, à 8 h 30, en quatre sept, nous nous lançons. Et pourquoi quatre sept ? Parce sur les 7 participants, 4 étaient des participantes. Et ça s'est quand même très bien passé…

Partis d'un coin perdu, en passant par des endroits méconnus avant de traverser des zones inconnues, par nous ne savons quel miracle, nous avons fini par retrouver notre point de départ. Venue prendre des repères et ses repères, à défaut de semer des petits cailloux pour retrouver son chemin, méfiante et on la comprend, en petit Poucet moderne, Arlésienne comptait les pas, les kilomètres et même les calories consommées. Au bilan, la montre annonçait 20,250 km, 999 calories consommées… et 13 h. Mais oui, en prime, elle donnait l'heure ! J'ai oublié de demander si ça faisait aussi parlomètre… Il aurait sans doute atteint un score intéressant. Pour les calories, nous lui avons conseillé de faire deux fois le tour de sa voiture afin d'annoncer un compte rond. Et pour produire 1 000 calories (kCal), il suffit de consommer 3 kg de haricots verts… nature. A la vinaigrette, c'est un peu moins.

Et maintenant, les choses sérieuses : nous nous sommes absentés 4 h 30 pour parcourir environ 20 km. En retranchant les pauses ici et là, nous avons marché effectivement pendant 4 h. A vue d'œil, et même avec les deux, ça devrait faire du 5 km/h. Il n'est pas impossible de faire mieux une prochaine fois. A ce propos, la prochaine est programmée le 9 Avril et la suivante est avancée au 7 Mai.

Pour les souvenirs, ayez l'obligeance de regarder ici.

Bien le bonjour.

Repost 0
Published by Jean-Claude
commenter cet article
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 09:53

RIEUFRET en occitan"RIU FREID" ruisseau froid,et bien ce ne fut pas le cas car nous avons eu bien chaud pour un 9 Mars. Une jolie rando avec moulin et chapelle qu'il à fallu cependant plus  imaginer que voir. Dans l'ensemble une aprés-midi bien agréable Le parcours initial était de 10 kms,aussi pour en faire 12 il a fallu emprunter le bord de la route (pas très fun, à noter cependant que longer un grand axe de communication amène à quelques trouvailles, ainsi cette fois-ci il était possible de récupérer une paire de godillots, certes ayant déjà servi, mais pour le prix ...),donc la prochaine fois - en 2021-22 vu que d'après les anciens nous sommes venus en 2004, 2007 (sous la neige) et 2011 -  nous en ferons alors 14 voilà vous êtes prévenus,, et d'ici là nous avons largement le temps de nous préparer  les photos 

Repost 0
Published by Guy & Serge
commenter cet article
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 11:03

Avec une bonne météo, 53 marcheurs ont arpenté pendant 11km500 les rues de Blanquefort . A partir de l'église de Caychac, nous avons a pu découvrir, ou pour beaucoup,, redécouvrir, quelques Sites intéressants  du patrimoine de Blanquefort, à commencer par le lavoir de Caychac (sans eau mais bien restauré) . Cette balade, semi urbaine, nous a emmenés au Chateau Dillon dont le crépi mériterait quelques retouches ; heureusement leurs vignes sont mieux entretenues et leur vin est de qualité ; puis il a fallu se hausser pour apercevoir les tours du Chateau Breillan qui, lui, est en excellent état . La Vacherie de Majolan était fermée, comme d'habitude, alors qu'elle vient d'être restaurée elle est cependant ouverte à certains moments (spectacles, expositions, 00)  . L'ancien moulin de Canteret n'a été repéré que par un petit nombre, étant  coincé entre 2 bâtiments des anciens établissements "Mauduit" . Le site du lavoir de Canteret, le 2ème restant sur les 7 ou 8 de Blanquefort, nous a permis d'apercevoir les restes de la Forteresse Médiévale, qui serait à l'origine du nom de la ville (Blanca Fortis/Fort Blanc) ; à noter que, lors de fouilles, ont été mis à jour beaucoup de vestiges gallo-romains, attestant que c'était déjà un point de surveillance de la voie romaine vers le Médoc . Après le passage par le parc de la Mairie, puis une photo de groupe près de la "Folie" de Fontgravey, créé par Victor Louis, le Chateau Saint Ahon a été la surprise de la rando puisque l'arrêt photo prévu s'est transformé en topo historique par un des personnels du Château . Certains ont regretté que la dégustation n'ait pas suivi la présentation mais rien n'est parfait en ce bas monde . Dans cette rando, agréable, nous n'avons effleuré, comme à chaque fois, qu'une petite partie de la richesse de la ville  . Internet recèle plein d'infos intéressantes pour compléter cette balade . les photos d'Alain

Repost 0
Published by Gilles
commenter cet article