Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 10:01
les chutes d'Audenge

Audenge jusqu'à présent était surtout connu pour sa piscine naturelle, la plus grande piscine d'eau de mer d' Europe en milieu naturel (cocorico), le seul endroit où l'on peut se baigner à marée basse. Située sur le Port ostréicole on peut y nager gratuitement 24 h sur 24.dans ses trois bassins de niveaux différents, et ceux-ci sont surveillés en juillet et août : pas de chance nous sommes début juin et les 46 présents pour la rando hebdomadaire repasseront plus tard pour la baignade. En sus de bassin y aurait-il une autre curiosité qui aurait échappé à la sagacité de notre reporter ? vu le titre nous pouvions espérer une coulée d'eau comparable au Zambèze Niagara ou Iguazu ! Et bien non, d'abord il n'y en eu que deux : Marie-Claire dans une démonstration de roulé-boulé avec piqué du bâton, et votre serviteur en vol plané sur racine planquée.

les chutes d'Audenge

Sinon rien de particulier, il faisait chaud, très chaud même, nous avons donc beaucoup bu pendant les 13 km parcouru dans ce beau domaine de Graveyron, propriété du conservatoire du littoral, surtout qu'à certains endroits c'est sableux et plutôt mou, histoire de tester les articulations et ligaments. Au retour quelques engins bizarroïdes, nous questionnaient sur leur possible utilisation, encore une particularité d'Audenge qui n'a pas finit de nous étonner. Les photos sont ici

Repost 0
Published by Sergerando
commenter cet article
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 10:50
t'as de belles gorges, tu sais ...

Petit rappel de l'environnement :

Meyrueis, notre lieu d'hébergement, bourgade d'un peu plus de 800 habitants, est située sur la rivière la Jonte, au Nord et au pied du Causse Noir. Le terme causse vient de l'occitan, issu du latin calx : « chaux ».

Un causse est un plateau karstique fortement érodé caractéristique du sud et de l'ouest du Massif central.

Durant ce séjour, dans l'ensemble des Grands Causses, nous nous limiterons à trois : Noir, Méjan (médian) et de Sauveterre.

Sans causse et sans rivière, il n'y a pas de gorge. Trois rivières sont à l'origine des principales gorges de cette région : le Tarn, la Jonte et la Dourbie. Leurs nombreux affluents sont la cause d'autant de gorges affluentes plus modestes.

Ce sont ces rivières, au cours des millénaires, qui ont creusé ces profonds canyons découpant ainsi ce vaste plateau calcaire des Causses. Mais l'érosion ne se limite pas au laborieux travail des rivières. Sur les plateaux, l'eau, le gel et le vent travaillent la roche et créent de curieux tableaux tandis que, sous la surface, les eaux d'infiltration creusent gouffres (les avens) et grottes. Indépendamment de ces curiosités géologiques, cette région est aussi riche d'un patrimoine naturel, architectural et culturel remarquable.

Ces grandes étendues agraires sont essentiellement dévolues au pastoralisme et on y rencontre les élevages classiques, principalement laitiers, caractéristiques de ces régions : ovins, bovins, caprins. Tout le monde connaît les fromages AOC Roquefort, Bleu des causses, Rocamadour.

Voici donc rapidement présenté notre terrain de jeu pour ce séjour.

En fait de jeux, nous aurons quatre journées de randonnées avec deux niveaux de difficulté chaque jour.

Pour nous donner une idée de la diversité des sites et paysages :

- le niveau 1 pourrait randonner un jour autour de Meyrueis, un autre depuis les grottes de Dargilan. Pourquoi pas autour de l'Aven Armand avant d'achever le séjour par une incursion dans les gorges du Tarn au départ du charmant village de Peyreleau/Le Rozier.

- dans le même temps, le niveau 2 pourrait se retrouver à arpenter le Causse Méjan au départ de ce même village de Peyreleau/Le Rozier. Un autre jour, la randonnée pourrait partir du village de Sainte-Enimie pour une excursion sur le Causse de Sauveterre. Il reste encore à voir le site de Montpellier-le-Vieux Et puis, pourquoi ne pas terminer par le village de Camprieu tout près de l'abîme de Bramabiau ?

Nous pourrons courir sur les causses, surplomber des gorges profondes, longer des falaises abruptes, flâner au fond des gorges le long de ces rivières qui ont réalisé des travaux herculéens après (quand même) bon nombre de millénaires. Nous découvrirons ici et là le long travail du temps et de l'érosion avec des créations naturelles originales telles que, par exemple, les vases de Chine, de Sèvres, de Soissons (chercher l'intrus), les chaos de Montpellier-le-Vieux ou de Nîmes-le-Vieux, des grottes, des cascades, des arcs et des arches. Nous croiserons aussi quelques réalisations humaines typiques : fermes, villages, églises, chapelles, moulins, ponts, barrages, etc.

Pensez à mettre de la pellicule (pour les distraits) dans vos appareils photos

Jean-Claude

t'as de belles gorges, tu sais ...

niveau 1 : : Entre 11 et 12 randonneurs selon les jours pour arpenter cette magnifique région (photos a l'appui). Nous avons découverts la flore de la région qui nous a ramenée un mois en arriére :genets, lilas pour les plus courants, puis une multitude d’espèces dont je n'ai pas retenu le nom mais beaucoup d'orchidées. Le jolie village de Meyrues le château de Roquedols et son Moulin,l'Aven Armand superbe, des ponts Romains d’époque ,et au retour les villages de Peyreleau, Le Rozier-St.Enimie. Nous avons randonné toujours à proximité du gîte pour arpenter environ 60 kms et un peut plus de 1000 m de dénivelée pendant notre séjour

Guy

t'as de belles gorges, tu sais ...

niveau 2 : que dire ? le séjour a été tellement intensif que je n'ai pris aucune note. Faut dire qu'entre le petit déjeuner à 7h15, le départ à 8h pétantes, la randonnée (environ 20 km chaque jour et 900 m de dénivelée) la visite d'un village au retour, la douche , l'apéro et le dîner (monstrueux car nos hôtes étaient aux petits soins pour nous, et les plats aussitôt vidés réapparaissaient remplis) il y avait peu de temps pour souffler.

Des images, nous en avons plein la tête, et comme chacun a pris soin de suivre les conseils avisés de Jean-Claude en chargeant au maximum son appareil photo, je m'use les yeux à trier le bon grain de l'ivraie.

Vous avez donc pour le moment les photos de Micheline et Bernard, celles d'Etienne, celles de Claire plus celles de Guy et les miennes.

Repost 0
Published by Sergerando
commenter cet article
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 21:56
du vent dans les mollets

Une très belle randonnée entre L'Isle à Saillans et la Dordogne à Fronsac avec des points de vue superbes

Une trentaine de courageux au départ car, il fallait se lever de bonne heure et avoir confiance en la météo. Très en jambes, nous avons parcouru 13kms le matin en profitant d’un ciel bleu et d’un soleil éclatant. Puis le vent s’est invité si bien que nous avons pris le pique-nique à l'abri derrière les carrosseries, quelques bonnes bouteilles sont apparues pour nous réchauffer un peut plus et Claudie nous a servi un délicieux Cognac arrangé à sa façon qui a donné quelques lourdeurs aux jambes l’après-midi. Heureusement il ne restait que 7 bornes à parcourir au pays des moulins à vent (on voit tout de suite pourquoi quand ça souffle), plateau aujourd'hui appelé Canon Fronsac et qui devait à l'époque produire plus de blé que de raisins. Les mollets durcis, certains ont raccourcis la boucle et n'ont donc pas admiré le Château Plain-Point, dommage.car cet ancien château fort du XVème siècle avec 55ha de vignes d'un seul tenant était de toute beauté.

Et comme souvent, la pluie s’est invité sur la route du retour, mais nous étions à l’abri.

Photos de Claire et Guy

Repost 0
Published by Guy - dans jeudi
commenter cet article
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 17:45
Rando Quizz et Carottes à Saumos

les BAB’S, les FORMEN, Les TARYGNOS, les CHODAV, Les BRETONS, les JMG..

Non ce ne sont pas des artistes de cirque, pas mieux des saltimbanques de foire, mais les noms des six équipes de quatre qui se sont affrontées au second randoquizz de l’ASSM le 18 mai à Saumos

Un temps superbe, ni trop chaud ni trop froid, un terrain sec, un parcours de 13660 mètres parsemé de points vert, avec de temps en temps des balises accrochées à la végétation. Parcours savamment concocté par André HUGON et Michel TEYNIE

Trois problèmes se posent aux participants :

Il faut d’abord calculer la longueur exacte du parcours en jouant du triple décimètre sur une carte. Attention aux additions…On se trompe, on recommence, on vérifie… Puis il faut multiplier par l’échelle, puis diviser ar la vitesse, tout ça pour calculer le temps de parcours idéal à 3,5 km :h. on revérifie…on re re vérifie. Et puis on part, on verra bien !

Ensuite il faut marcher et respecter le temps idéal, ni trop vite (à 3,5 km/h on ne court pas), ni trop lentement (ne pas faire longue table au casse-croûte). Chaque minute en trop ou en moins coûte un point.

C’est la première balise, chacun s’organise, il y a l’homme de terrain (ou la femme) qui scrute attentivement la carte et les environs pour déterminer où faire ce foutu trou pour marquer la position de la balise. Et un seul trou car le chef à dit : « 10 points de pénalités si l’on fait plusieurs trous » ; Elle est la, non plus loin, mais si je te dis que c’est la. Chacun donne son avis, alors on réfléchit bien avant de percer.

Rando Quizz et Carottes à Saumos

Enfin une question piège est accrochée aux branches, du genre « Comment s’appelait la tempête qui a ravagé le sud ouest en décembre 99 : Lothar ? Martin ? Klaus ? M’en souviens plus. Heureusement le portable a chauffé dans les forêts de Saumos. En général c’est l’intellectuel qui travaille pour faire une seule et unique marque en face de la bonne réponse.

Pendant ce temps le reste de l’équipe regarde la montre, et doit repartir pour être à l’heure. Il faut une organisation pour gagner.

Au bilan :

Les six équipes ont toutes retrouvé le chemin du retour, il y avait un pot de bienvenue promis aux arrivants. C’est l’heure des corrections avec André et Anne-Marie

Les équipes se sont écartées du temps idéal de 4h24 au plus de 18 minutes. Une équipe a réalisé le temps idéal et une autre à une minute près, ce qui est absolument remarquable.

Sur le positionnement des balises, une équipe a fait un sans-faute : exceptionnel, mais une autre à fait une seule faute, sur 13 balises. Pas mal

Enfin les questions ont été volontairement difficiles pour départager les concurrents.

Les scores se sont étagés de 10 à 73 points, ce qui a permis à Momo d’attribuer coupes et médailles à chacun selon son rang.

Rando Quizz et Carottes à Saumos

La distribution des prix s’est faite en présence de l’adjointe au maire de Saumos et du responsable la salle des fêtes. Merci à la municipalité de Saumos pour le prêt gracieux de sa salle des fêtes.

Bravo aux 24 randonneurs qui ont participé.

Commentaires du responsable régional des randochallenges.

J’ai vu les six équipes à l’œuvre sur un parcours facile à suivre pour l’orientation, mais difficile à pointer car les balises n’étaient pas toujours à un point facilement identifiable sur la carte. L’analyse des résultats et les scores réalisés me permettent de penser que toutes les équipes ont leur place dans le randochallenge régional « Découverte », de même niveau et qu’au moins trois équipes sont dignes de figurer dans le randochallenge « Expert»

André

les photos de Micheline et Bernard

Repost 0
Published by André
commenter cet article
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 10:32
aventures dans les rodhos

Je me disais bien que ce jeudi ne serait pas comme les autres. Un rendez-vous dans un champ de foire ce n'est déjà pas banal, et ce l'ai encore moins lorsque un engin de travaux public se pointe avec la maligne intention de déplacer quelques véhicules.

Après quelques palabres, tout rentre dans l'ordre, et nous partons en rang serré (62 au compteur) pour la randonnée traditionnelle autour des massifs rougeoyants.

La traversée du petit pont est avalée sans problème, la haie fleurie nous attend de pied ferme, nous en profitons pour prendre la photo de groupe, puis Michel nous fait prendre les chemins de traverse en sous-bois et ... nous tombons sur un ruisseau très joli mais mouillant. Et là un sauveur apparaît, place une planche sur le cours d'eau , et Patrick, les pieds dans l'eau (avec des bottes, on est pas des sauvages) aide le petite troupe a franchir l'obstacle, aucune chute, dommage Georges a tout filmé. Retour au soleil (chaud) 11km et les merveilles de Marcelle à l'arrivée. les photos (Alain Guy et bibi)

Repost 0
Published by Sergerando
commenter cet article
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 21:53
Les Calanques (avec toutes les photos)

4 jours de randonnées, 3 groupes pour 54 "touristes" ça va être coton, allez je commence Premier jour : l'entonnoir de la mort lente

extrait du programme ; Un enchevêtrement de sentiers nous conduira vers quelques sites tour à tour très connus ou totalement secrets.

Ainsi, le premier jour de randonnées pourrait comprendre le petit port des Goudes ; la montée vers le sommet de Marseilleveyre et la vue sur la rade de Marseille, les îles du Frioul et le port de la Madrague ; des vallons, des cols et des cirques ; le village de Callelongue et, bien sûr, des calanques (du provençal calenco signifiant escarpé), ces petites baies qui découpent la côte

les groupes 2 et 3 partent au petit matin pour Marseille, mais le parking du gymnase est fermé. ce léger contre-temps permet de nous échauffer ... les oreilles avant que le reste du corps ne suive dans la journée, car il fait beau, soleil et juste une légère brise lorsque nous approchons du rivage.

Le groupe 1 lui va beaucoup moins loin (en voiture) car à pied il trace vu que le groupe réunit 16 assoiffés de paysages contre 29 au groupe 2 et 9 dans le groupe 3.

Superbes paysages donc mais un retour dantesque vu que ce jeudi 8 mai, tous les marseillais avaient décider d'y aller voir au bout du bout. Du coup le retour a pris une allure d'escargot avec des temps variant de 1h1/4 à 2h1/2, les derniers ont loupé l'apéro, ils auraient même pu sauter le dîner, mais là ils n'auraient rien perdu car le colin du soir avait du connaitre aussi quelques embouteillages. Comme dit le proverbe cassissois : colin du soir désespoir, nous aurions pu le savoir car au début de la randonnée le ciel nous avait envoyé un signe (photo ci-dessus).

Les Calanques (avec toutes les photos)

2ème jour : l'astuce pour changer de groupe.

extrait du programme : vous pourriez entendre parler des Baumettes et du domaine universitaire de Luminy que vous apercevrez depuis les falaises du même nom ; frôler l'aiguille Guillemin ; observer tout le massif depuis son point culminant, le mont Puget ; toucher la Grande Candelle sans vous brûler ; passer sous la falaise des Toits ; tomber en arrêt devant les calanques de Sugiton (qu'il faut vraiment aller dénicher), de Morgiou et de Sormiou avec leur petit village si pittoresque enchâssé au fond de la baie dont on a un résumé visuel depuis le Crêt de St-Michel. Par vallons et crêtes, vous pourriez aussi rencontrer ici ou là une échelle, une cheminée, un à pic, une falaise ou un sentier un peu vertigineux... Rassurez-vous : il y a 3 niveaux !

Histoire de compliquer encore un peu plus la tâche de nos six animateurs, les joyeux randonneurs se mirent à jouer au changement glissant (l'idée a du germer la veille dans la tête de ceux qui ont opéré de savantes glissades sur l'air de pierre qui roule n'amasse pas mousse). Le groupe 1 est passé de 16 à 21, le groupe 2 de 29 à 23 et le groupe 3 de 9 à 11. Et pour se glisser dans le groupe 3 rien ne vaut un bon déguisement, histoire de ne pas se faire remarquer (Gilbert c'est raté on t'a reconnu !) .

Et tous les groupes sont partis du même endroit, même temps que la veille et même bonheur de randonner dans ce cadre enchanteur.

Les Calanques (avec toutes les photos)

3ème jour : bretonnes en détresse

extrait du programme ; les 3 groupes iront s'égayer dans une zone plus contrastée où l'on peut passer de la montagne à la... plage. Depuis le col de la Gardiole ou depuis Cassis suivant les options, nous pourrions tantôt courir sur les crêtes, tantôt errer au fond d'un cirque mystérieux d'où on sort par la... fenêtre. Certains se retrouveront au bord du précipice sur la falaise du Devenson tandis que d'autres galéreront dans le vallon des Chaudronniers. Dans le même temps, certains musarderont au-dessus des calanques de Port Miou et de Port Pin. Au final, tous risquent d'amerrir à la calanque d'En Vau où l'eau sera sans doute encore un peu fraîche.

Histoire de continuer à glisser voilà que le groupe 1 se retrouve à 28, le 2 à 16 et le 3 à 10 ... et pas un frémissement dans les moustaches de nos animateurs qui gardent un calme imperturbable (ils ont par contre tous enlevé leurs moufles pour compter leurs brebis un peu plus souvent). Le groupe 1 part directos du gîte; et les 2 autres reprennent leurs tacots mais sans accros de circulation. La plus longue randonnée de séjour avec de grandes montées, de belles descentes, et de jolies vues. Au retour nous croisons 5 jeunes damoiselles en perdition que nous convoiturons jusqu'à leurs véhicules qu'elles avaient égaré. En récompense nous avons droit le soir au "burger maison", heureusement l'apéro nous avait rendu euphorique car sinon ....

Les Calanques (avec toutes les photos)

4ème jour : les crêtes de la Ciotat.

extrait du programme : Non, le dimanche ne sera pas un jour de repos. Néanmoins, il fera l'objet d'un programme allégé pour tous parce qu'hélas, il faudra penser à rentrer. Nous reviendrons donc pique-niquer aux voitures. Nos circuits nous conduiront sur la falaise la plus haute d'Europe, celle de Soubeyranes. De là-haut, la vue sur la baie de Cassis est sublime. Ce sera une bonne conclusion pour un séjour que nous espérons chargé en émotions et en souvenirs.

Pour ce dernier jour, randonnée à la montre, c'est certainement delà que vient l'expression "jouer la montre" il faisait un peu moins beau, un peu plus de vent, nous sentions que c'était presque la fin. En tout cas moi je renonçais à compter le nombre de chaque groupe, déjà que je me trompe les jeudis .. Un dernier pique-nique en commun et c'est parti. Pour les photos ça ne va pas être simple non plus

j'ai les photos de Suzanne du groupe 1

les photos de Michel (le limougeois) groupe 1 et 2 suivant les jours

les photos de Christine groupe 2

les miennes groupe 2 également

et les photos de Claire groupe 3

Repost 0
Published by Sergerando - dans we
commenter cet article
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 22:36
autour des 3 chateaux

une randonnée sur le terroir de Listrac, ça ne se refuse pas. Ce jeudi 24 avril (il y a un petit retard à l'allumage pour la parution, mais fallait trouver le photographe qui y était et aussi le commentateur) il y avait 43 curieux réunis au départ du Mayne de Lalande afin de parcourir une douzaine de km en tournant autour de Lestage que le propriétaire a autorisé grâce à l'instance de Michel. Un soupçon de sous-bois, quasiment pas de routes, un gros paquet de vignobles traversé en passant par Fonréaud (sans dégustation malheureusement). photos d'Alain

Repost 0
Published by Sergerando - dans jeudi
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 22:40
repos autour du bassin

tout d'abord une petite mise au point : je n'y étais pas vu que moi le 1 er mai je travaille (au choix : du chapeau, , de concert, au noir, au corps) donc je ne marche pas, quoique il m'est arrivé dans le passé (à l'époque où je travaillais) de défiler .. et depuis que je suis retraité ... je me défile.

Bref ce premier jour de mai, il y avait du monde, mais personne n'a pu me donner un chiffre, car compter sur ces doigts, c'est un travail (bon j'arrête on tourne en rond) y avait entre 40 et .. randonneurs au départ de Cassy pour une belle randonnée de 18 km avec un vent qui décoiffait et chassait la menace de pluie afin que tous puissent déguster les huîtres sans stress. L'ondée a surgit vers 14h30, histoire de rafraîchir l'atmosphère et a bien trempé l'auditoire. Ça n'a pas troublé la troupe qui a terminé la boucle au petit trot.

texte d'un ancien syndicaliste et photos de Claire

Repost 0
Published by Sergerando - dans jeudi
commenter cet article
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 14:06
Histoire de Belle île

Quelle déception ce matin (à la maison) en pointant le nez dehors,Il nous manquait l'océan à perte de vue et ce petit vent d'est un peut frisquet qui vient de la mer. Et oui nous étions sur une île, et quelle île ! avec ses criques à rendre la Corse jalouse. Il lui manque juste une petite chaine de montagne, mais quand même il est très possible de faire du dénivelé : la preuve le premier jour de l'auberge de jeunesse à la Pointe des Poulains nous avons pour 20 kms dévaler 700m de dénivelé. Fernand s'est adapté sur un parcours + cool (avec 2 femmes à sa charge -pour compenser-) et Jean-Marie sur son vélo s'est chargé de réceptionner les repas chauds et d'évacuer les Restes (j'ai bien dit les Restes) et les gamelles.

Du côté de Sauzon au loin sur la route nous avons pu l'apercevoir qui filait à toute berzingue,et dans un sens et dans l'autre cherchant sa sacoche perdue entre pique-nique et distributeur, sacoche qui avait été récupéré par quelqu'un du groupe sur les lieux du repas.

C'est bien fatigué qu'il est rentré le soir et nous aussi d'ailleurs.Heureusement la douche et l'apéro nous ont bien requinqué.

Histoire de Belle île

Le deuxième jour le bus nous a conduit à Port Goulphar pour un périple de 17kms jusqu'à la grotte de l'Apothicairerie en passant par Port Coton et ses aiguilles, la Plage de Donnant en longeant une côte magnifiquement découpée,truffée de grottes et de récifs.Ce parcours fut moins pénible uniquement 350m de dénivelé,mais malgré cela un besoin important de se refaire une santé autour du pot de l'amitié qui nous a permis de découvrir (ou redécouvrir pour certains) la bière locale La Morgat blonde et ambrée, juste le temps de prendre la douche avant l'heure de L'apéro et pour digérer tout ça, soirée danse folkloriques au village.

Histoire de Belle île

Le troisième jour les organismes de certains en avaient pris un coup. Passant dans la citadelle nous avons traversé le village du Palais pour prendre les escaliers de la rue des Remparts à l'angle d'une pâtisserie, magasin de cartes postales et le marché. Depuis le haut de la rue nous admirions le port, mais avoir fait le compte Alerte rouge il nous manquait une Monique, Pas de problème Joelle part à sa rencontre, nous retrouvons la première par téléphone et nous perdons l'autre ... Puis dans l'ordre réapparurent la deuxième toute essoufflée ensuite la première confuse et désolée..Enfin au complet nous avons continué notre chemin vers le sud jusqu’à la plage de Port Guen et fait demi tour. Aprés le repas au gîte c'est avec nostalgie que nous avons dû quitter cette île tellement attachante.De retour à Quiberon pour lutter contre le blues il n'y avait plus que l'alcool pour se consoler. texte et photos de Guy + photos de Claire + photos de Bernard

Repost 0
Published by Sergerando
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 23:35

un petite semaine au bord de la méditerranée, rien de tel pour vous requinquer. En rentrant j'ai trouvé plein de photos d'une autre grande bleue que je suis en train de traiter.

En attendant jeter donc un œil à droite rubrique documents au numéro 7 il y a de quoi vous faire regretter le rendez-vous de jeudi dernier (et j'en fais partie hélas)

Repost 0
Published by Sergerando
commenter cet article