Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 07:52

Samedi 24 juin LE HOHWALD / ANDLAU

 Avant de quitter « la Petite Auberge », nos accompagnateurs tiennent à remercier le patron qui n’est autre que le Président de la Section locale du Club Vosgien. L’occasion nous est donnée de le féliciter pour la qualité du balisage et l’entretien des chemins.

La petite troupe s’engage dans une profonde hêtraie, ce qui nous change de la monotonie des sapins qui ne nous avaient pas quittés depuis 4 jours. S’orientant vers l’Est, l’itinéraire savamment concocté par notre vénérable « Dédé », se dégage progressivement du massif Vosgien couvert de sapins et nous rapproche des coteaux de la plaine d’Alsace dont les premières vignes se perdent à l’horizon.

Vers midi, nous avons franchi le Mont Ste Odile (770m) tristement célèbre depuis le crash d’un Airbus en 1992. Ce lieu très prisé des Alsaciens, abrite un monastère édifié en 680 par Ste Odile, devenue Sainte Patronne de l’Alsace, plusieurs chapelles, un mur paien qui entoure le site.

Nous déjeunons près de la Grotte des Druides, dolmen d’un temps passé.

Puis, le cheminement nous emmène vers de multiples kiosques, petits édifices e nbois entretenus ou réhabilités par le Club Vosgien, très actif. Le kiosque Jadelot se dresse sur notre chemin, édifice construit tout en bois pourvu d’un balcon offrant un vaste panorama sur le massif des Vosges.

Nous amorçons la descente vers Barr, capitale viticole du Bas-Rhin avant d’atteindre Andlau, élu 2ème village préféré des Français en 2014 et le superbe hôtel Kastelberg, encore un trois étoiles. Ça sent déjà le houblon et la mousse quotidienne qui nous attend dans un verre de « Kro » !

Le soir c’est la fête de la Saint Jean et ses feux, mais le besoin de sommeil est vital…

Dimanche 25 juin ANDLAU/ CHATENOIS

Départ toujours à la fraiche, nous quittons notre hôtel *** « Le Kastelberg » où nous avons été reçus comme des rois !! Andlau petit bourg pittoresque sur la rivière qui prend naissance au pied du champ du feu. Nous cheminons à travers bois et sous-bois pour atteindre la montagne des singes (en semi-liberté), le rocher de l’Ane, les ruines du château de Bernstein, celle du château d’Orternbourg. Au loin, superbe panorama sur le « Haut-Koenigsbourg » que nous visiterons demain. Nous logeons au gite d’étape « Aloysia » centre de la randonnée Marcel Rudloff. C’est dimanche, tout est fermé…sauf la boutique de vin d’Alsace juste à côté. On commence à voir les cigognes, les nids et on entend les claquements de becs

Lundi 26 juin CHATENOIS / CLAUSMATT 

Nous quittons Chatenois à 8h10, légèrement en retard sur le prévisionnel pour cette seconde étape de plus de 1000m de dénivelés. Nous regrettons un peu de ne pas visiter ce beau site avant notre départ mais la route sera longue aujourd’hui et nous aurons une belle visite à mi-journée…

Un chemin un peu sinueux nous conduit à une brève pause technique et consultative qu’André déclare officielle à 9h10 sur un site où nous retrouvons une réserve de singes que nous ne verrons pas,  certains cependant croient les entendre ( ?) On confirme en fin de pause la visite du château du Haut Koenigsbourg (qui remplacera largement la pause biscuit* et motive les troupes), haut lieu historique que nous atteignons à 10h40 à l’issue d’une marche dynamique et motivée.

Visite du château, symbole de la puissance germanique sous la houlette d’une jeune guide dynamique, pédagogique et motivée pour sensibiliser un groupe d’une trentaine de personnes à la puissance que dégage le haut Koenigsbourg qui s’étend  sur une superficie de 1,5 hectare…En savoir plus ? http://www.haut-koenigsbourg.fr

 

 

12h10 nous reprenons le chemin en direction de Thanenkirche et Ribeauvillé que nous effleurons , avant d’atteindre l’auberge de la  Clausmatt où le groupe séjournera ce soir. Par un chemin montant, sinueux, parfois malaisé les accompagnateurs cherchent : tantôt sur le chemin nous perdons la trace et lorsque celle-ci surgit voilà que le chemin se dérobe… Conduire le groupe relève d’une attention permanente et d’un regard constant sur le GPS….

Nous arrivons à Ribeauvillé un peu épuisés, assoiffés au terme d’une longue descente qui n’en finit pas interrompue cependant par un regard longue portée sur un magnifique château qui conforte notre route thématique de la journée… châtelains nous avons été tout au long du chemin…

A Ribeauvillé, nous pensions être arrivés ! Plus que 4 kms disent certains, plus qu’1h40 disent les autres, la trace, elle, reste muette…

C’est seulement à 17h30 que l’auberge de  Clausmatt s’offre à nous, nous avons peiné mais belle récompense par un accueil chaleureux de l’équipe et du groupe de personnes en difficultés d’insertion qui assureront avec brio le service des repas et veilleront à nos besoins divers et variés…

Le rituel de l’arrivée est reconduit : verre désaltérant, aujourd’hui ce sera cidre et/ou eau pétillante, les chefs visitent le lieu d’hébergement… Deux dortoirs celui des célibataires, celui des couples. La nuit sera-t-elle réparatrice ? Dans tous les cas elle sera collective…

*La pause technique permet de soulager des besoins naturels avant de repartir « plus léger » à ne pas confondre avec la pause « biscuit » qui, comme son nom l’indique ajoute une note de douceur et de sucré  les photos

Repost 0
Published by les vosgiens de SM
commenter cet article
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 08:49

Jeudi 22 juin URMATT / COL DU DONON

Comme à l’habitude, départ tôt le matin. En prévision, une grosse étape mais ce sera pour admirer sur la route du Kappelbronn, la grotte du loup, une ligne de crête passant par la porte de pierre, (une porte naturelle sculptée par les intempéries dans le roc),  jusqu’au rocher de Mutzig, la cabane des Juifs, la forêt du Lutzelhouse, un sequoia géant de 46 mètres de haut, le col entre les Donon, puis un Rampillon sévère jusqu’au  sommet du Donon et ses vestiges romains.

Puis nous atteignons enfin l’hôtel Velleda. Sur la terrasse de cet hôtel, l’arrivée d’un groupe de 14 randonneurs assoiffés, fatigués et en sueur, dénote quelque peu au milieu des résidents d’un genre plutôt chic.

Notre hôtel « Velleda » nous accueillait avec trois étoiles plein les yeux !!!!  Excellent repas, serviettes en tissus, double rangée de couverts, quel chic !

Vendredi 23 juin COL DU DONON / LE HOHWALD

Après un petit déjeuner royal à l’hôtel Velleda***, nous sommes partis vers 8h00 avec pour la première fois une impression de fraîcheur !!! Il fait moins chaud

       Par un sentier boisé nous arrivons à Granfontaine, que nous laissons à droite en contrebas, puis le charmant village de Wackenbach.

       Ensuite nous atteignons Schirmeck, nous y faisons une halte pour voisiter l’église, passer à la pharmacie, et acheter de la bonne eau pétillante Carola car la chaleur revient lentement mais sûrement.

Un peu plus haut nous sommes au château qui domine  Schirmeck, puis la croix Walter.

       Nous reprenons notre cheminement dans les bois pour atteindre le mémorial de Struthof vers 12h. On s’attarde un peu pour prendre les photos de ce lieu qui a été aménagé pour le tourisme, mais qui évoque des moments sinistres de l’histoire. Nous pique-niquerons un peu plus loin dans une clairière.

L’après-midi nous poursuivons par un sentier plus ouvert sur des collines boisées, puis encore un cheminement hors-piste, mais facile, à travers bois, afin de rejoindre la piste pour atteindre le Hohwald : la Petite Auberge, notre destination du jour.

       Vers 17h nous nous installons dans nos appartements en rez de chaussée, avec pour chaque logement une terrasse donnant sur un charmant jardin fleuri au pied d’une colline où paissent une famille de daims.

       Vers 18h30, sur l’initiative de Maryse arrive Loïc, un bon ami de sa famille, avec au frais dans des sacs, tout ce qu’il faut pour déguster un apéritif alsacien : Gewurztraminer, Pinot gris, Crémant d’Alsace, Crème de mûre/cassis, accompagné de charcuteries locales, olives et petits bretzels.

       Nous invitons Loïc à partager notre dîner.

       Ce fut une très agréable journée terminée par un magnifique moment de convivialité grâce à Maryse et à la gentillesse de son ami Loïc. les photos

Repost 0
Published by les vosgiens de SM
commenter cet article
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 11:13

Le Massif des Vosges, aux portes du Luxembourg, de l’Allemagne et de la Suisse, au Nord-est de la France, le massif des Vosges se situe à cheval sur trois régions : La Lorraine, L’Alsace, La Franche Comté.

La montagne Vosgienne est large et belle, nous vous proposons de la découvrir ensemble

 

Lundi 19 juin 2017 BORDEAUX / SAVERNE

Trajet routier en covoiturage Bordeaux Saverne 

Accueil des participants à l’auberge de jeunesse de Saverne  !

 

les photos des deux premiers jours

 

Mardi 20 juin 2017 SAVERNE / Wangenbourg-Engenthal

Partis du château des Rohan de Saverne¨ (qui abrite l’auberge de jeunesse), tôt le matin pour éviter les premières chaleurs, sous un soleil resplendissant, nous découvrons la signalétique inhabituelle des sentiers propre au club Vosgien. Finalement après quelques minutes d’apprentissage, tout devient limpide. Par des chemins ombragés et confortables, nous arrivons au château du Haut Barr. Juste à côté, la tour du télégraphe réhabilitée par le club Vosgien, qui faisait partie de la liaison Paris-Strasbourg, bien avant le téléphone portable ;

Ensuite, le grand puis le petit Geroldseck; avec à son sommet la tour du Brotsch d’où nous voyons le château du Grand Geroldsteck. Dédé fidèle à sa réputation a perdu ses lunettes de soleil !!!

Partis du château des Rohan de Saverne¨ (qui abrite l’auberge de jeunesse), tôt le matin pour éviter les premières chaleurs, sous un soleil resplendissant, nous découvrons la signalétique inhabituelle des sentiers propre au club Vosgien. Finalement après quelques minutes d’apprentissage, tout devient limpide. Par des chemins ombragés et confortables, nous arrivons au château du Haut Barr. Juste à côté, la tour du télégraphe réhabilitée par le club Vosgien, qui faisait partie de la liaison Paris-Strasbourg, bien avant le téléphone portable ;

Ensuite, le grand puis le petit Geroldseck; avec à son sommet la tour du Brotsch d’où nous voyons le château du Grand Geroldsteck. Dédé fidèle à sa réputation a perdu ses lunettes de soleil !!!

Puis dans la forêt de la Hoube, une troupe de forestier en plein travail, nous interdit le passage. Pas moyen de transgresser, obligation de faire un détour pour atteindre le hameau de la Hoube.

Vue du sentier, perchée sur le rocher de Dabo, l’élégante chapelle St Léon  se fait admirer.

Après le Col de la Schleif, suivant les conseils du refuge du Grand Tetras, le sentier de descente a complétement disparu. Il faut improviser et engager une descente quelque peu  périlleuse.

Nous arrivons enfin au refuge pour savourer sur une bonne bière bien fraiche, et aussi la fameuse eau pétillante Carola, en attendant de déguster les quelques cèpes ramassés en chemin. Que nous avons remis à notre hôte. Nos bagages sont bien rangés dans l’entrée du refuge.

Le diner un peu succinct nous a laissé sur notre faim !

Mercredi 21 juin Wangenbourg-Engenthal / URMATT

 Après une petite nuit à l’étroit et un peu bruyante dans le refuge du Grand Tétras, un petit déjeuner sous les frondaisons, et fait la vaisselle, nous quittons très tôt le refuge pour éviter les grosses chaleurs prévues. Cheminement en sous-bois bien apprécié et après quelques mètres de dénivelée nous apercevons le paysage Vosgien et la forêt d’Engenthal, magnifique avec ses immenses sapins droits s’élevant jusqu’au ciel. Une forêt d’énormes crayons !

Nous passons au sommet du Schneeberg (961 m), et sa table d’orientation.

Puis c’est le château du Nideck, qui nous offre son imposante ruine, Pique-nique au pont qui précède la fameuse cascade. Après quelques hésitations, nous prenons le sentier éboulé qui mène au bas de la cascade que nous apercevrons sur la droite. Le club Vosgien entreprend le réaménagement de cette descente avec des travaux impressionnants.

Puis c’est Oberhaslach et enfin Urmatt avec l’hôtel de la poste où nous sommes reçus par une hôtesse très accueillante avec son frère excellent cuisinier. La bière de fin de journée toujours appréciée. Le diner aussi nous laisse un très bon souvenir.

Repost 0
Published by les vosgiens de SM
commenter cet article
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 09:56

Les déplacements du pigeon voyageur ont constitué un moyen de communication courant et considéré comme très fiable jusqu'en 1918. Cependant il semble que certains de nos randonneurs continuent à utiliser ce vecteur pour me faire parvenir les photos de nos randonnées. Je ne comprenais pas ce retard à l'allumage jusqu'à ce que je visionne la série de clichés de cette sortie ... et là j'ai vu que le voyageur s'est transformé en dragueur, comme en sus sous le couple roucoulant sur son fil, les randonneurs faisaient la fiesta, il était évident qu'un mois de décalage ce n'était pas beaucoup en fin de compte  les photos de Claudine

Repost 0
Published by Serge
commenter cet article
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 18:14

Je vends mes chaussures de rando, quasiment neuves très peu utilisées pour cause d'incompatibilité avec mon pied droit... Marque : MAMMUT Pointure 38

Chaussure de randonnée et de via ferrata polyvalente partiellement compatible avec les crampons, offrant un bon fit et de nombreuses technologies éprouvées. Membrane GORE-TEX Performance Comfort Footwear, laçage 3 zones, système Base Fit de Dyneema, technologie Memo Foam, concept Motion Control breveté, petite guêtre élastique, semelle gripex™ IronGrip à technologie Sonar intégrée, et ce, à un prix exceptionnel !

Réf. de l’article :

3010-00810

Poids pour la pointure britannique 5.5 par chaussure [g]:

590 

Idéal pour :

  • Via ferrata
  • Randonnée en montagne

Prix d'achat : 220 EUR prix demandé : 160 EUR.

Elisabeth : (bernard.ducos6@orange.fr)

Repost 0
Published by Sergerando
commenter cet article
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 08:51

Décidément les îles britanniques étaient à l'honneur cette année au mois de juin. D'accord là-

bas la pluie fait partie du décor, nous avons d'ailleurs pu le tester en Irlande abondamment. Mais lorsque l'on programme le dernier jeudi de la saison sur le bassin, on ne pense pas une seule seconde que "la mousson" passe la Manche et l'océan. Et bien si !!! dès le matin ce fut une succession d'averses plus ou moins abondantes (plutôt plus que moins d'ailleurs), heureusement à l'heure de l'apéro un grand barnum tendait ses toiles aux huit courageux randonneurs qui avaient bravé les intempéries, les huîtres étaient excellentes,le petit blanc goûteux et l'ambiance  au beau fixe,(pour compenser la météo ...)

les photos rescapées

Repost 0
Published by Gilles
commenter cet article
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 11:04

Promesses aux participants pour ce séjour : une nuit en refuge à près de 2000m d'altitude avec ambiance chaleureuse, des fleurs à profusion, des fragrances miellées, des lacs, des torrents, un coucher et un lever de soleil à vous couper le souffle, du rab pour les vaillants à savoir Col d'Ayous et Col des Moines plus un petit tour au Paradis (c'est un lac) en supplément. Toutes ces promesses

furent tenues et réalisées grâce à nos 7 randonneurs exceptionnels et aussi à une météo qui, bien que variable, nous le permit. Enfin pour terminer ce séjour, le pot de convivialité à Gabas avec nos amis du N°2 le dimanche après-midi. Alors plutôt qu'un long discours, regardez les photos et peut-être que l'année prochaine vous viendrez avec nous pour une autre aventure en refuge.

 

Gabriel Parra, Michel Beaumont et Alain Mallo (en guest star)

Repost 0
Published by Gabriel
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 09:50

dernier jour avec au programme les falaises de Moher (Tout simplement incontournables, les Falaises de Moher (Cliffs of Moher) font partie des plus belles falaises d’Irlande. Situées au sud-ouest du Burren, dans le comté de Clare, elles sont à elles seules un haut lieu du tourisme irlandais, et vous époustoufleront par leurs beautés, qui s’étendent sur plus de 8 km de long, pour une hauteur atteignant jusqu’à 215 mètres de haut ! De quoi donner le vertige ! Ne ratez pas une miette du panorama de ces géants rocheux surplombant l’océan Atlantique : le spectacle est vraiment à couper le souffle !) et pour y arriver deux heures de route dans la brume puis sous la pluie. Et il y a du monde au

balcon, des dizaines de cars stationnent déjà sur le parking, c'est sur nous ne serons pas tout seuls. Coup de chance, la fenêtre de soleil quotidien se pointe remplacée ensuite par un ciel voilé mais lumineux. Roche plus sombre qu'à Etretat, l'ambiance est différente. Retour sur Dublin en passant par le Burren, lieu désertique aux allures quasi-lunaires, c'est un plateau rocheux gigantesque s’étendant sur plus de 1300km², nous ne l'apercevons qu'à travers les vitres du car, et comme le temps est redevenu maussade (et je suis nuancé dans le propos) c'est gris clair sur gris sombre, du coup j'ai piqué sur le web une photo .du Dolmen de Poulnabrone vieux de près de 6000 ans pothographié sous le soleil. 

Passage éclair à l'AJ de Dublin pour un décrassage rapide avant de s'encanailler pour notre dernière soirée à la Celtic Night où dans une ambiance surchauffée 300 personnes festoyent, c'est super bien organisé, le service est rapide efficace et curieusement pour un lieu aussi touristique c'est étonnamment bon, et comme dit JJG quand en plus la musique est bonne, les danseurs et danseuses en forme, cela donne un beau final pour un séjour bien arrosé dans tous les sens du terme.

les photos

Repost 0
Published by Serge
commenter cet article
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 15:47

Ce dimanche 23 Avril, nous étions 24 au Cap Ferret , au parking derrière le phare et le soleil avait décidé de nous accompagner toute la journée.

Le matin, départ vers la pointe - le bout du monde : Presqu' île oblige avec vue à 180° sur la dune du Pyla, les passes du Bassin, nous en prenons plein la vue. Nous revenons par le sentier de l'Abécédaire jusqu'au village ostréïcole pour prendre des huîtres (une habitude qui ne se perd pas)

Apéritif (surtout un moment convivial) Bernard ouvre les huîtres à la chaîne (Merci Bernard),

pas de sieste car le reste du sentier de l'Abécédaire nous attend avec un petit détour vers l'océan mais nous n'avons pas pu nous faire chahuter par les rouleaux. Passage à l'embarcadère ou certains en profitent pour déguster une glace et nous rentrons par le boulevard de la plage jusqu'au parking.

Quelle journée sympathique, nous connaissons bien cette randonnée mais nous avons toujours autant de plaisir à revenir et en plus, même pas de bouchon pour rentrer ( Surement le 1er tour de la Présidentielle).les photos

Repost 0
Published by Mauricette
commenter cet article
27 juin 2017 2 27 /06 /juin /2017 08:39

Dimanche : 5mn de soleil en début de matinée et puis fermer le ban, pluie battante et vent violent, ça tombe mal car aujourd'hui nous prenons le bateau pour les îles d'Aran, plus précisément pour la plus grande des trois, Inishmore, archipel qui a inspiré un film l'homme d'Aran (1934) et le journal d'Aran de Nicolas Bouvier (Suisse) qui doit se parcourir sans but précis (dixit l'auteur). En attendant d'y parvenir, nous patientons au pub, car ils sont malins ces hôteliers irlandais,  le premier ferry ne partant qu'à 11h30, il est impossible de parcourir l'île en une demi-journée.

En tout cas le bateau est petit et les vagues sont grosses. Tout le monde est souriant avant de

démarrer, il n'en sera pas de même pendant la traversée, les montagnes russes laissent des traces et à l'arrivée au port de Kilronan nous laissons à l'hôtel le plus proche les plus atteints et c'est parti ... dès le départ nous voyons bien que cette île est venteuse, les arbres sont rares et restent blottis derrière les murets en pierre qui sont nombreux, mais pas aussi nombreux que le bétail. Pique-nique à l'abri de vent, nous repartons et la pluie revient en force, avec le vent de face c'est joyeux. Puis nous avons droit à notre rayon de soleil fugitif, puis de nouveau à la pluie, quelle journée ! le retour s'e passe plutôt bien, dans ce sens nous sommes nettement moins secoués. Arthur attend et son car nous amène sans encombre jusqu'à Galway : AJ, restaurant et ballade nocturne dans les rues piétonnes où la jeunesse fête bruyamment la victoire de leur équipe préférée, garçons imbibés et filles court vêtues 

 

les photos 

Repost 0
Published by Serge
commenter cet article