Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 16:42
enfin une connexion dans la Drome

les conditions sont spartiates, connexion a 5m, assis sur une marche près de l'accueil, mais j'y suis§. Commençons par le commencement, vendredi 17 juin, la troupe est au complet pour le premier apéro avant de prendre possession du gite et de descendre vite fait sur le près de la transumance pour écouter le berger énervé, assis sue bâches et couvertures adéquats. L'orage gronde et les premières gouttes se mettent à tomber à la fin de l'histoire, car ici, le temps est bien élevé il prévient avant d'agir.

voici les premières photos

Repost 0
Published by Serge
commenter cet article
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 05:59
le vautour de San Roman

Météo du lundi : nuageux mais bien ensoleillé. C’est chargé de nos bagages que les voitures rejoignent San Roman de Campezo à 5 km, au pied de la Muela. Le chemin monte derrière l’église vers le col séparant la Muela des crêtes de la Peňa Arregui. De nombreux rapaces (vautours et percnoptères) jaillissent des falaises ou s’y jettent vers leurs nids. Piégés par les buis nous rejoignons le col et la sente qui atteint la crête de la Peňa Arregui, que nous parcourons jusqu’à la descente vers Bujanda. Un petit crochet sous la muraille nous ouvre l’accès à l’ermitage de San Roman enchâssé dans le calcaire.

le vautour de San Roman

Encore 6,5 km et 383m. La zone de loisir de Korrès n’est pas loin et nous y descendons pour pique-niquer.

Voilà notre séjour début juin 2016, en prolongement de celui de la Sierra de Lokiz que nous apercevons à l’est de Bujanda. Nous étions 24 à profiter de ce séjour, dont 22 marcheurs.

Alors la prochaine fois, les sources de l’Ebre ? Si nous le pouvons, nous y serons.

Pour les photos, la maestria des participants nous traduit tout le charme des fleurs et des paysages. Merci à eux.

Repost 0
Published by Sergerando
commenter cet article
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 05:49
la sierra de Codès (enfin)

Météo du dimanche : semblable à la veille. Au programme la Sierra de Codès. Les voitures descendent à San Roman de Campezo (8 km). L’objectif est la longue crête de la sierra de Codès, depuis le Codès jusqu’au pied du squelette de dinosaure que constitue la Tortura. La pente très soutenue sous la hêtraie nous fait déboucher entre deux cols séparés par une plantation dense de résineux. Le plafond de nuages est remonté, et la vision n’est limitée que par la densité bleutée de l’air. A notre droite, le Codès est surmonté d’antennes sortant de la forêt, et s’appuie sur les crêtes rocheuses du Ioar.

la sierra de Codès (enfin)

Nous trouvons notre salle à manger à gauche sur la butte face à La Plana, parmi les fleurs. A la fin du pique nique quelques uns monteront au Codès pour profiter de la vue à 360°. L’après-midi nous mène le long de l’arrondi de la crête, avec des centaines de photos de fleurs et de paysages jusqu’au col de la Totura. Descente et rebond sur la butte del Cogollo surmontée de ses petits jabalis. La descente à travers les buis nous conduit jusqu’à l’ermitage d’Ibernalo, et enfin à Santa Cruz de Campezo.

Le compteur nous dit 16 km et 804m. C’est sur la place centrale que nous prenons le pot de l’amitié avant de rejoindre Bujanda. et les photos du jour

Repost 0
Published by Anne-Marie & Hervé
commenter cet article
16 juin 2016 4 16 /06 /juin /2016 06:33
Cruz del Castillo et ses tiques

Météo du samedi : le plafond est tiré sur les sierras, mais avec une chance à saisir qu’il remonte avec le soleil. Un petit cortège de voitures gagne la ville de Lagran (à 20 km) au pied de la sierra de Toloňo. Et nous montons dans la forêt avec juste une description orale (par les animateurs) des barrières de roches, et des dentelures des sommets. Les grands chemins forestiers font progressivement place à des sentes plus ou moins visibles dans les sous-bois aux vieux arbres remarquables. En débouchant près du col de Lagran, nous constatons que les nuages ont fui devant nous, l’horizon est bleu et lointain. Nous progressons sous la végétation pour déboucher dans la lumière au-dessus de la plaine de Laguardia. Du petit col venté nous voyons le nord (hêtres et chênes) et le sud (plus chaud et fleuri) de la chaine. Mais nous montons jusqu’au sommet de la Cruz del Castillo à 1430m.

Cruz del Castillo et ses tiques

La salle à manger et ses tics nous attendent en contrebas, avec paysages sur Logroňo et la vallée de l’Ebre dans le lointain. Lorsque nous nous arrachons de notre sieste, nous descendons d’abord côté sud du col de Lagran, pour admirer la barrière calcaire, qui justifie l’appellation de Castillo de notre sommet du matin. Un tapis de gentianes de Koch aux chaudes couleurs bleues se pose en cerise sur le gâteau.

Le chemin de retour est aussi dénommé « route du vin et du poisson » sans oublier le charbon de bois produit sur la montagne. Notre formation en espagnol et en carboneras se poursuit jusqu’aux voitures. Sur la place, le marchand de chaussures ambulant déballe ses marchandises et attend ses clients.

Aujourd’hui 15 km et 720m. Les visites s’organisent ensuite vers Santa Cruz ou Estrella. Certains restent sur place pour visiter le centre d’interprétation de la route du vin et du poisson. Laguardia est réputé pour ses vins de la Rioja-Alevasa. Avant le repas, Antonio nous a préparé sangria et tapas divers au soleil dans le petit jardin attenant à l’hôtel

les photos de la journée

Repost 0
Published by Anne-Marie & Herve
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 05:59
les merveilles d'Ayous

RDV vendredi 3 juin à Gabas à l'hôtel Vignaud.

Initialement 9 randonneurs prévus et suite à la défection de 2 participants( problèmes de santé) nous nous retrouvons à 7.
Face à une garbure pour 14 au moins , en préambule d'une estouffade et de tarte aux myrtilles les 7 randonneurs eurent un comportement irréprochable......

Le lendemain départ du parking de Bious -Artigues pour le refuge d'Ayous.

Après avoir contourné le lac par l'Ouest nous nous engageons sur un magnifique sentier forestier protégés par des arbres anciens et fantastiques dont un faillit absorber un Michel téméraire décidant de s'y appuyer (la preuve en photo) .
Ce sentier débouche sur un plateau recouvert de jonquilles ,d'orchidées, de renonculacées ,d'agapanthes sauvages ,d'euphorbes et beaucoup d'autres fleurs encore ; plateau sur lequel se situe la Cabane du Col d'Ayous.

De ce plateau nous rejoignons le GR10 ou dès les premiers lacs , Roumassot Miey Gentau , nous rencontrons la neige( voir les photos).

les merveilles d'Ayous

Après un pique-nique bien mérité au bord du second nous continuons notre randonnée et décidons compte-tenu de l'heure de monter jusqu'au col d'Ayous pour admirer le paysage.

Dès les premiers mètres la neige est là et au fur et à mesure de plus en plus épaisse avec des coulées récentes perturbants notre progression jusqu'au col.
Nous décidons sécurité oblige de faire demi-tour et reprendre le direction du refuge dont les abords sont aussi très enneigés.

Au vu de ces névés nous décidons de tester le chemin qui le lendemain doit nous permettre d'effectuer le retour par le lac Bersau et Castérau;

Là aussi avec Michel nous décidons de faire demi-tour car la neige toujours très présente dissimule les rochers par endroit avec le risque de s'enfoncer et de se blesser ainsi que le franchissement d'une pente enneigée qui vient pimenter le tout.

Nous rejoignons nos compagnons de randonnée qui nous attendent au refuge ou un excellent accueil de la la gérante nous est réservé suivi comme la veille d'un diner copieux et réparateur.

Le refuge complètement rénové et remis aux normes nous permet de passer une nuit réparatrice et d'assister le lendemain matin à un lever de soleil fantastique(photos).

les merveilles d'Ayous

Surplombant le lac Gentau et en face du merveilleux Pic du Midi-d'Ossau nous assistons à un spectacle grandiose qui vaut grandement le déplacement et qui récompense au centuple ceux pour qui c'était une première et pour les autres aussi d'ailleurs.

Le retour s'effectue en partie par le GR10 de l'aller et ensuite un sentier qui borde le gave de Bious jusqu'au pont de Bious et rejoint le GR qui nous ramène au parking du départ.

Là aussi tout le long de notre retour nous traversons des tapis multicolores de fleurs agrémentés de la musique du gave et celà sous la surveillance du géant local impertubable le bien nommé Pic du Midi d'Ossau.

Après quelques achats de délicieux fromages de brebis et le pot de convivialité à Gabas chacun prit le chemin du retour.

Merci à tous

les photos de Gabriel et en rappel celles de Michel

Repost 0
Published by Gabriel & Michel
commenter cet article
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 07:55
Entre lac et océan

24 gracieuses et gracieux randonneurs au départ du parking de la Gracieuse à Bombannes. Une première partie s'effectue par le bord du lac en remontant vers le nord nous permettant d'apprécier le plus grand lac de France sous un soleil légèrement voilé ainsi que ses oiseaux,ses pêcheurs, son étang au pare-feu de Gartious orné de magnifiques iris jaunes,sa rive au sable doré .

Entre lac et océan

Après un pique-nique réparateur dans un sous-bois rafraichis par une légère brise direction le sud par des sentiers forestiers ornés de bruyères en fleurs et de lichens multicolores pour la cabane forestière du Crohot des Cavalles et un point de vue magnifique sur l'océan .Sur les dunes en bordure de l'océan nous attendent queues de lièvres,vermiculaires,liseron fleuris des sables ,oyats et panicauts maritimes que nous laisserons pour prendre la direction du retour plein est toujours sous un soleil resplendissant .

A bientôt en septembre du côté de Lacanau.

les photos de Claire

Repost 0
Published by Gabriel
commenter cet article
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 07:25
le parc naturel d'Izki au programme

Météo du vendredi : ensoleillée avec orages en après-midi. Départ du gîte à pied en remontant vers la forêt qui couvre au nord de Bujanda l’entrée du Parc Naturel d’Izki. Montée au sommet du Soila, en s’aidant d’une corde fixe pour accéder au plateau supérieur. Le maquillage floral est intense autour de l’œil de Soila. Les photographes scrutent loin et près, les fleurs à leurs pieds et les vautours qui croisent en cortège dans les courants ascendant le long de l’arête. Le belvédère du barranco du Diable domine la vallée de Santa Cruz de Campezo. Nous descendons pour manger dans le canyon de Korrès sur une aire de repos équipée de tables.

le parc naturel d'Izki au programme

L’après-midi, après avoir traversé le vieux village de Korrès, et fait la pause près de la fontaine, c’est sur la crête arrondie et boisée du Manxibio que nous croiserons les chèvres et leurs sonnailles. La descente à travers la futaie d’hêtres est rythmée par les premiers grondements et les premières gouttes de l’orage. La maison du parc d’Izki nous accueille donc le temps d’une video de présentation de la nature et de ses habitants. La visite s’achève sur le soleil revenu, et nous rentrons à bujanda, en longeant le petit canal qui ceinture la montagne pour alimenter les cultures de la petite ville d’Antoňana.

Pour la mise en jambe : 24 km et 858 m.

Et les photos d'Annie, Christine, Etienne, et Serge

Repost 0
Published by Anne-Marie & Herve
commenter cet article
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 20:31
Codes : et maintenant aux animateurs

Voilà déjà une semaine que nous sommes revenus de Bujanda, et pourtant nous y pensons encore comme si l’exploration continuait :

Assis sur le muret devant la porte close de l’hôtel Mendi Green, à l’ombre du grand sureau habillé de lierre et résonnant du chant des oiseaux, nous voyons dans le sud la Sierra de Codès et la longue ligne de crête que nous parcourrons dimanche. Derrière nous les crêtes de la Muela (lundi) et celles de la Soila (vendredi) dominent le village et le clocher décoré d’une étrange croix en dentelle de fer forgé. Les maisons de Bujanda s’encastrent dans les vergers et jardins, dissimulant fontaines et abreuvoirs peuplés de poissons rouges. Le passage est trop étroit pour les voitures, et nous ferons de nombreuses promenades entre l’hôtel et les voitures, troublant les oiseaux comme les deux pics mar fréquentant le poirier près du sureau.

Antonio ou sa femme nous ont présenté l’intérieur propre et moderne de cette ancienne école reconvertie pour loger des vacanciers en famille ou en groupe (24 au grand maximum !). Nos chaussons nous attendent dans l’entrée, classés par numéro de chambre ; le jacuzzi inattendu pour des randonneurs est pris d’assaut chaque soir. Un ascenseur et de larges coursives justifient l’accès aux PMR.

Codes : et maintenant aux animateurs

Ce qui nous intrigue, ce sont les toilettes et douches de chaque suite, mises en valeur par une séparation en verre absolument transparente d’avec la chambre. La salle à manger aux pierres apparentes et aux fausses fenêtres, contient un billard monté en grande table. C’est le confort d’un hôtel (draps et linge de toilette) sous tendu de culture espagnole.

La nourriture a donné lieu à négociations durant le début du séjour : le premier plat de façon générale assez correct, mais le second un peu court et sans légume ni féculent, et suivi d’un dessert trop succinct ; le petit déjeuner varié mais sans pain ordinaire, le pique-nique très frugal. Tout a été rediscuté et amélioré. Antonio a progressivement compris notre besoin.

Promis demain la première rando avec photos

Repost 0
Published by Anne-Marie & Herve
commenter cet article
11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 12:38
Picasso ou Renoir ?

un petit mot sur notre "auberge espagnole" pour débuter ce long we. Arrivée jeudi sous un beau soleil qui nous changeait un peu la vie, nous découvrons ce charmant village de Bujanda très bucolique (mais sans bar, ni commerce). Nous prenons possession de notre gîte et découvrons une magnifique surface vitrée avec à gauche une porte vitrée et à droite la partie fixe : gros avantage la nuit où tous les chats sont gris, toutes les chances sont réunis pour se prendre un gros gnon en cas d'envie pressante, seule solution avancer les bras en avant tel un zombie (mais ne pas oublier la frontale sinon c'est la bosse assurée).

Picasso ou Renoir ?

Autre curiosité : avoir l'occasion de surprendre (le jour) la femme ou l'homme à sa toilette ou/et aux toilettes car comme vous l'avez deviné les deux sont dans ce même local transparent. Une seule solution s'annoncer à haute et intelligible voix lorsqu’on a l'intention de passer devant pour entrer ou sortir de la chambre (et je ne vous parle pas des invités surprise de la pièce à côté, pièce qui possède une porte communicante donnant juste sur la fameuse cabine.

Vous allez voir, sous vos yeux hagards, la perspective rarissime d'observer Picasso et Renoir simultanément dans leur activité préférée c'est dans les photos du jeudi profitez-en la suite ce ne sera que de la randonnée.

Repost 0
Published by Serge
commenter cet article
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 08:31
de village en village

Randonnée en huit par une journée ensoleillée avec 25 randonneurs au départ de l'aire de repos de Piraillan par la dune jusqu'au village de pêcheurs.

Nous continuons par la Canon puis deuxième village de pêcheurs très fleuri, c'est ensuite le village de l'Herbe pour la récupération d’huîtres pour agrémenter le pique-nique.

La Cap Ferret l'après-midi par les bois et retour par vignes et bord d'eau, une excellente journée.les photos.

Repost 0
Published by Mauricette
commenter cet article