Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 09:01

Terre brûlée au vent, Des landes de pierres ..., C'est le décor du Connemara, et nous voilà partis sous la pluie pour y aller voir. Ceci dit Michel Sardou chante dans le premier couplet :  "Maureen a plongé nue dans un lac du Connemara" et là je me dis même pas en rêve !!

Deux heures d'autoroute plus tard, il tombe maintenant des cordes en arrivant à Galway porte d'entrée de la région, la route se rétrécit et la pause se profile lorsque soudain le soleil apparaît, ce qui nous permet un superbe pique-nique dans un petit parc traversé par une rivière qui rengorge de saumons, c'est écrit sur le panneau que vous verrez parmi les photos prises . Nous repartons et arrivons, en serpentant sur une route magnifique, mais un peu tard au parc national. Nous avions le choix entre un circuit court sans difficulté, un circuit moyen  dans une nature plus dense et sauvage, pour contempler le  panorama donnant sur les îles de Rennyle et un circuit long qui permet d’atteindre le sommet de Diamond Hill, à 445m d’altitude,  Nous démarrons sous le soleil, optant pour le circuit long. Hélas pendant la montée le soleil se tire remplacé par des nuages noirs qui ne tardent pas à déverser leur trop plein de flotte accompagnés d'un vent suffisamment fort pour nous rincer. Vu l'heure nous rebroussons chemin et .. le soleil réapparaît. Le contraste entre les nuages, le soleil, les verts pâturages et les lacs est intense, mon appareil photo en perd le nord (je suis donc obligé de retoucher les clichés pour retrouver un peu de moment magique) Ensuite c'est l'arrivée à Clifden, charmante petite ville touristique où nous allons séjourner trois jours. A demain

Repost 0
Published by Serge
commenter cet article
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 04:41

Petit déjeuner à l'Irlandaise qui a du mal à passer  pour certains d'entre nous, faut dire que les haricots, boudin, et autres ingrédients sont assez éloignés de notre menu habituel. Départ en car pour la banlieue de la capitale. Nous faisons connaissance d'Arthur, qui sera notre chauffeur pour l'ensemble du séjour. C'est un grand bavard qui s'exprime souvent avec les mains, ce qui pour les premiers rangs des fauteuils créera sur les routes étroites que nous emprunterons, quelques inquiétudes ... Les routes étroites en question, ne se font pas attendre pour atteindre les Dublins Mountains et plus particulièrement la forêt de Ticknock, ce qui ne nous fait pas démarrer de bonne heure. Du coup la randonnée est écourtée, et après avoir atteint le monticule qui sert de premier sommet, nous redescendons pour rejoindre l'AJ pour un pique-nique rapide avant de repartir pour là une véritable randonnée guidée avec une jeune femme dynamique (Murielle moitiée alscienne, moitiée bretonne et curieusement un léger accent très agréable, ce qui nous change de l'accent du cru qu'il est difficile d'assimiler) qui ne comptera pas son temps pour nous faire parcourir les différents quartiers du centre pendant 4 heures 1/2. Nous en profitons également pour découvrir notre première pluie irlandaise qui ne nous quittera pas à partir des terrains de sport de Trinity Collège jusqu'au quartier géorgien. Le soir opération commando afin de se restaurer par petits groupes, nous nous en tirons pas trop mal. 

les photos

Repost 0
Published by Serge
commenter cet article
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 09:06

en ces jours de canicule, il est temps de revenir à notre voyage en verte Irlande pour vous plonger dans un autre univers.  Tordons le cou à certaines idées reçues : nous connaissons tous des amis bien intentionnés qui nous racontent qu'eux en Irlande, ils ont eu du beau temps ... dans leurs rêves !! ou alors ils ont trop regardé leurs cartes postales où effectivement on aperçoit du ciel bleu, car dans les boutiques on trouve surtout des pulls (en laine) des écharpes (en laine) des bérets (je vous laisse deviner la matière) bref pour les tenues de plage passez votre tour. Et la météo irlandaise ! lorsqu'elle annonce du beau temps il pleut de 16h30 à 5h du matin. lorsque c'est mitigé il faut ajouter quelques ondées éparses le matin, quand c'est mauvais je vous raconterais plus tard, parce que il fallait essayer pour voir, et on a vu. En tout cas, afin de ne pas nous décourager nous avions droit à presque tous les matins à notre rayon de soleil pour nous donner le moral. Ceci dit c'est normal en Irlande tout est vert c'est cohérent leurs boîtes à lettres sont vertes, les nôtres sont jaunes - il n'y a qu'à regarder nos gazons - celles des anglais sont rouges (c'est la raisons pour laquelle on les appelle les rosbifs).

Fini les généralités, entrons dans le vif : arrivée à Dublin le mardi entre soleil et averses, nous découvrons l'auberge de jeunesse (500 lits) et surprise ils sont tous jeunes, nous faisons un peu tâche; mais nous avons l'habitude. Deuxième surprise les restaurants sont bondés, comme les pubs, mais pour les pubs on savait, après plusieurs coups de téléphone, la rochelaise (charmante) de l'accueil de l'AJ nous déniche un lieu qui accepte les 24 randonneurs, c'est un tex-mex dans le quartier de Temple bar, pour le typique ce sera pour plus tard mais nous ne perdons pas tout car il y a de la Guiness à la pression et PY à défaut d'auréole, gagne des ballons.,  

les premières photos

Repost 0
Published by Serge
commenter cet article
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 07:07

Par ces temps de canicule annoncée, vous ne m'en voudrez pas de faire bref. Ainsi, la matinée peut se résumer en quelques chiffres : 6, 6, 15, 20, 20, 25, 33. Là, pour le coup, c'est sacrément résumé. Alors, quelques explications. 6 pour 6 dames ; 6 pour 6 hommes ; 15 pour 8 h 15, heure de départ ; 20 pour 20 km à parcourir ; 20 pour une température de 20 degrés au moment du départ ; 25 pour un retour à 12 h 25 ; 33 pour 33 degrés à l'heure du retour.

Les choses étant maintenant limpides, vous aurez retenu que la randonnée a duré 4 h 10. Sachant que, pour musarder sous les ombrages ou devant les châteaux en évaluant le prix de la bouteille du cru, les temps de pause étant évalués à 2 h 10, le temps de marche reste à 2 h. Soit une moyenne horaire de 10 km. D'une simplicité biblique ! Pas étonnant que la température soit montée à 33 degrés en fin de matinée…! C'est là, et de loin, le meilleur résultat de la saison.

Saurons-nous relever le défi lors de la prochaine avec un rendez-vous prévu le dimanche 1er Octobre 2017 ? A vous de voir. D'ici là, bonnes vacances ! les photos

Repost 0
Published by Jean-Claude
commenter cet article
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 23:14

Le 12 et 13 juin 2017 à Meschers proposé par Gilles notre guide du séjour

C’est par une belle après-midi que nous nous sommes retrouvés sur la rive droite, surplombant l’estuaire de la gironde pour une visite guidée des grottes de Régulus, et des habitations troglodytes à Meschers, à chacun son angle de vue sur les falaises de calcaire blanches et sur l’alignement des carrelets. De belles couleurs, de beaux contrastes pour de belles photos. Le camping « Les nonnes » nous accueillait pour une soirée toujours aussi appréciée. Des nouveaux, des anciens, enfin tous ont bien participé.

Notre « barbecue man » Bernard soutenu durement par ses acolytes nous a préparé de bonnes grillades. Certes nous n’avons manqué de rien !!! Boissons, c’est vrai qu’il faisait très chaud, mais aussi tout ce qui pouvait accompagner ce pique-nique. Une bonne nuit et nous voilà partis, à pieds depuis le camping par des chemins « nature » vers Talmont. Notre guide Gilles nous avait préparé un beau parcours, nature à l’aller jusqu’à Talmont avec visite du village et de l’église et retour par la côte, avec un petit air frais très apprécié.

Nous nous sommes quitté heureux et de ces deux jours en espérant que l’an prochain cette petite manifestation soit reconduite. Un grand merci à toutes et tous pour votre participation

les photos

Repost 0
Published by Danielle
commenter cet article
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 12:28

1er juin : destination domaine de Certes pour une randonnée un peu spéciale. Pour une fois ce ne sont pas les randonneurs (53) qui marchent et les bestiaux qui les observent, c'est le contraire : les oiseaux se baladent et les humains essayent de les apercevoir à la jumelle, à la longue vue et même à la vue basse, certains se risquent à de les photographier. Moi, je n'y étais pas car contrairement aux habitants des lieux, j'apprécie l'eau sans vase et le soleil avec des arbres autour. Et les arbres il n'y en a guère sur le domaine. Les plus prévoyants avaient prévues ombrelles ou à défaut parapluies, les autres pouvaient éventuellement faire frire un oeuf sur leur crane, c'est dire si ça tapait ...les photos d'Alain et de Guy

Repost 0
Published by Serge
commenter cet article
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 12:30

dernier jour et pour arroser cela (façon de parler) départ des 2 groupes pour le cirque du bout du monde qui porte bien, vu que pour y arriver la route ne nous épargne pas les épingles à cheveux avant d'arriver à Gourdas (que du bonheur pour les GPS entre Blondass et Gourdas il y a de quoi se perdre en chemin, d'ailleurs nous avons eu droit à un beau troupeau de brebis qui a bien failli emporter l'un des véhicules) Toutes les infos sont sur les photos, retour au bercail sans problèmes. Si j'ai le temps demain je raconterais le périple de drôles d'oiseaux.

Repost 0
Published by Serge
commenter cet article
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 09:36

troisième jour et toujours un ciel de rêve, au programme la même chose que la veille avec nos deux groupes qui permutent. C'est au groupe 2 de se taper le convoi en 4 véhicules pour St Guilhem et nous qui randonnons dans la vallée de la Buèges. Merveilleuse vallée avec de charmants villages, le premier St Jean de Buèges dont nous visitons l'église à l'aller, le château et le bar pour notre pot convivial au retour (en passant j'ai jeté un oeil sur la météo locale 23°c aujourd'hui, ça change) les fameuses sources de Buèges tellement reposantes que nous y faisons une première halte avant d'entamer la montée par des sentiers bordés de murs en pierres sèches vers le village de Pégairolles que nous apercevions depuis le départ vu sa situation, nous le visitons également, comme nos camarades du groupe 2 la veille, et repartons pour nous ressourcer et pique-niquer. Nous ne sommes pas seuls et pouvons admirer quelques débuts de bronzette derrière Yves impassible, faut dire qu'il en a vu d'autres  - 40 ans d'Afrique ça forge la carapace - Nous repartons en suivant le ruisseau, ce qui permet quelques photos de pseudo-skieurs mais sans chute. Une belle journée et de belles photos, le tri a été cornélien, j"ai laissé les photos de reconnaissance de Gabriel en prime

Repost 0
Published by Serge
commenter cet article
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 07:12

sortie n° 20 L’Ariège du 21 au 23 juillet 2017

Repost 0
Published by Sergerando
commenter cet article
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 12:51

Tout commence au très beau Mas de la Fouzette situé en retrait de la RD du Vigan sur la commune d'Arre (30)  Accueil  chaleureux du jeune couple (plein de bonne volonté) propriétaire des lieux et des mamans respectives le mercredi 24 Mai de nos 27 participants. Le séjour se déroulera à la bonne franquette durant lequel chacun d'entre nous participera  peu ou prou au service  un peu comme à la maison diront certains d'entre nous.

-Jeudi 25 Mai 27 randonneurs sont prêts à partir pour le plus grand cirque naturel d'Europe classé au patrimoine de l'UNESCO       Navacelles et les Moulins de la Foux. Les augures météorologiques sont plus que favorables, une chaleur caniculaire est annoncée pour cette journée (qui sera la plus chaude du séjour). Le comptage des litres d'eau bus par adhérent (de 2 à 6l) l'atteste. Bref après avoir garé nos voitures sur le parking de la commune de Blandas nous (N1) partons. Un premier causse à traverser environ 1,5km pour atteindre les bords du cirque  ou un spectacle saisissant nous attend. Le plus grand cirque naturel d'Europe est là  majestueux et 300 m plus bas son îlot calcaire sculpté par la Vis il y a des milliers d'années. Nous  longeons  les bords du cirque par un sentier vertigineux plein ouest  et rejoignons plus bas un autre sentier rocailleux qui nous emmène aux Moulins de la Foux. Celui-ci contrairement à celui du Causse est un tunnel de bienfait ou parfum miellé des innombrables genêts et  fraîcheur des chênes verts aux allures de bonzaïs nous accompagnent jusqu'à la résurgence de la Vis. A cet endroit les anciens du village ont construit des moulins à grains horizontaux qui fonctionnent avec la force hydraulique de cette résurgence  et qui sont les témoins, malgré l'absence à l'époque  des matériaux d’aujourd’hui, de l'intelligence  du génie et du courage de ces artisans. Cet endroit baigné de douceur nous permet de nous rafraîchir et même de recharger les accus par quelques gourmandises. Ensuite direction Navacelles par le GRP qui bien que très agréable aussi longeant la Vis et protégé par une allée d'arbres nous offrant ombre et abri du soleil, nous semble interminable. En effet le petit-déjeuner est loin et malgré quelques barres  il est temps de trouver un lieu de pique-nique. Nos souhaits se réalisent à l'issue du GRP qui débouche sur la RD130. Après être descendu vers le pont submersible qui enjambe la Vis mais que nous évitons par un sentier en direction de Navacelles nous trouvons un de ces endroits qui incite plus au farniente qu'à la rando. Les chaussures et les chaussettes tombent, les pieds frétillent, les casquettes se remplissent d'eau, l'instant est des plus  agréable et réparateur.

Après le pique-nique, le calme et ces ablutions nous continuons sur le sentier jusqu'au village de Navacelles. Nous refaisons le plein d'eau bien fraiche avant d'entamer la montée du retour mais au préalable Proposition est faite d'aller sur l'ilot de calcaire orné de la dame en blanc. Devant l'engouement  généré par cette proposition (humour) et après un petit tour du village nous reprenons le GR du retour en empruntant un joli pont muletier édifié en 1595 enjambant gracile ment la Vis. La montée du sentier s'avère difficile non pas par sa praticabilité mais par la présence d'un soleil implacable qui nous accompagne durant ces 300 mètres de remontée jusqu'au  causse et au parking de Blandas. (Heureusement que quelques petites zones d'ombre nous permettent de nous rafraîchir et de récupérer en buvant eau et en mangeant quelques sucreries.) La boucle est bouclée et la satisfaction ''de l'avoir fait est présente '' le groupe est très heureux de rejoindre le Mas de la Fouzette ou une douche réparatrice nous attend suivie d'un   apéro et d'un dîner bien mérités. mes photos + celles d'Alain

Repost 0
Published by Gabriel
commenter cet article