Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 18:22

2012-0212-Aspe-08C'était à Peyrenère, sur la commune d'Urdos, non loin du Somport.

Il faisait beau. Il faisait froid. Il y avait surtout de la neige. Enfin.

Alors nous avons erré tantôt dans des bois, tantôt sur des sentiers, tantôt sur des crêtes ou des plateaux. Nous avons suivi des traces sans vraiment savoir où elles menaient. Finalement, peu importe puisque nous sommes chaque fois revenus au gîte.

Un gîte où nous avons été fort bien accueillis et fort bien traités. Nous y avons même mangé du saumon sauvage... comme les coins où nous avons randonné.

Mais, plutôt que de vous faire un long discours, je vous propose de refaire ensemble, au chaud cette fois, les ballades de ces deux jours en regardant l'album photos.

_____________________________________________________________________________
Le we a été effectivement super. Nous avons pu bien jouer de la raquette.

Gîte à nos petits soins, neige abondante et excellente, site agréable, temps magnifique et vivifiant donc toutes les conditions nécessaire à la pratique intensive de la raquette. Il n'y avait aucune raison pour ne pas donner le maximum de soi même pour profiter de ces conditions idéales. C'est d'ailleurs ce qui fut fait avec :
- le samedi, une boucle depuis Sansanet, en passant par la cabane d'Anglus, la centrale d'Estaens, Espelunguère et retour par la cabane d'Escouret, soit une dizaine de Km pour 500m de dénivele.
- le dimanche, toujours départ du gîte sous une température de plus en plus froide (-18°c) mais le coeur au chaud, montée au Somport par le chemin de St Jacques, parcours de la crète sur la frontière avec l'Espagne et redescente (après un petit parcours sportif dans la neige fraiche qui nous a fait remonter en température) par le Val d'Aspe. Le tout sur une distance d'environ 7 km pour un dénivelé de 400m. Bravo à tous les participants.

___________________________________________________________________________

Que c’est beau la neige blanche et le ciel bleu foncé. Oui mais quand il fait moins 18 au départ de la2012-0211-Aspe-igloo-04 voiture, on se demande un peu inquiet comment ça va être là-haut.

Samedi matin aux Forges d’Abel,  Anne-Marie, Dominique, Jean et André selancent vers la cabane d’Espelunguère. Les sacs sont bien remplis de victuailles. On ne s’étendra pas sur les contenus…secret professionnel ! La cabane est accueillante, propre, mais glaciale. Quatre bat-flancs sont disponibles au cas ou ! Une petite réserve de bois, on devrait tenir le coup. Début du chantier. Hélas les matériaux sont de mauvaise qualité. Le livreur n’a pas fait les bons mélanges. Obligés de jeter la moitié de la couche de neige avant de trouver des parpaings un peu compacts.

Et le groupe 2 qui doit venir en visite. Ah ils vont bien se marrer ! Tant bien que mal, en nettoyant les 30 premiers centimètres de mauvaise neige, notre édifice prend forme. Jean est à l’assemblage, Dominique et Anne-Marie au portage, et André est au taillage. Il faut être organisé. La pause à 13 heures, l’édifice est à mi-hauteur, assez pour faire envie à nos visiteurs. A la reprise du chantier, c’est Dominique qui s’enferme, il faut des grands pour mettre la clé de voûte. Enfin le soleil se couche lorsque l’on pose la clé de voûte. Ouf !

On termine le tunnel, on peaufine l’architecture, un peu de déco, un peu de talochage intérieur, la fosse à froid, la chambre est prête. Les filles posent la moquette (papier bulle) les matelas et la piaule est enfin prête Il ne reste plus qu’à meubler la fin de soirée et le repas du soir, mais il ne sortira rien de l’igloo. Toujours secret professionnel !

Congratulations générales et vin chaud de rigueur devant  un bon feu. La nuit est conforme à nos craintes. Ciel étoilé, pas de vent, mais moins 15 au thermomètre. Une nuit tranquille, un peu serrés, amis la chaleur humaine prend tout son sens parfois… Et dimanche, c’est la promenade. Retour par la cabane d’Escourret puis retour aux forges d’Abel.

Beau week-end, très satisfaisant malgré le froid extrême. L’équipement est primordial dans ces cas là !

Partager cet article

Repost 0
Published by Etienne Jean-Claude André - dans coin montagne 2012
commenter cet article

commentaires