Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 11:20

(Dans ou aux abords du parc national d'Aiguestortes I Estany San Maurici)

 

2011-0715-Encantats-00217 curieux. Curieux de découvrir, en 7 jours, ce coin du monde qu'UN autre, à ce qu'on dit, a créé, avec tout ce qui tourne autour, en seulement 6 jours. On comprend son repos le 7ème.

Au commencement… était le refuge de la Restanca, 600 m plus haut que notre parking, vers lequel il fallu grimper ce lundi 11 juillet. Cet après-midi là, les sacs et le soleil sont un peu lourds mais, à 2000 m, avec le vent, il fait déjà plus frais. Au pied du refuge, un grand lac nous accueille, mais, sans hésitation, nous lui préfèrerons la douche chaude et… payante du refuge.

Au matin du 2ème jour, par un temps venteux et nuageux, sur le petit déjeuner encore tout 2011-0715-Encantats-029chaud, nous entamons l'étape par une bonne grimpette. De cols en lacs et de lacs en (petites) prairies fleuries, nous atteignons  le col culminant derrière lequel nous redescendrons vers le refuge de Ventosa I Calveil. Au préalable, pour ceux qui le souhaitent, petit détour par le pic Montardo (2833 m), histoire de se donner une vue d'ensemble sur le décor qui nous entoure. Et ça vaut le déplacement. Ensuite, serpentant entre les nombreux lacs aperçus du haut du Montardo, dont le célèbre Travessani,  nous rejoignons le refuge de Ventosa, sur son rocher, avec le superbe lac Nègre en contrebas. Ventosa n'y est peut-être pour rien mais l'endroit est sérieusement venté. Dans la nuit, l'orage a grondé et il a plu.

2011-0715-Encantats-031Le 3ème jour, poussés par le vent, les nuages courent toujours aussi bas et aussi nombreux dans le ciel. Les prévisions météo annoncent la pluie. Nous aurions priés (certains l'ont peut-être fait) pour qu'elles soient erronées;  elles se sont révélées exactes. Une heure après notre départ, il pleuvait. De l'eau partout : en bas (les lacs), d'en haut (la pluie), en biais (le vent et la pluie), le brouillard et avec ça, un sentier qui se perd dans d'énormes blocs rendus glissants. Au moment où le terrain semble s'amélioré, du moins au niveau de la granulométrie, un éboulis bien raide se présente devant nous. Au choix : le pierrier ou le névé ? En haut, le col (plutôt une brèche) de Contraix (2748 m), très étroit et, aussitôt, la descente aussi raide que la montée. Avantage : à cause du brouillard, on ne voit pas le fond. C'est plus rassurant pour les personnes sujettes au vertige… Au passage, une option était au programme : le pic de Contraix (2940 m). Nous ne l'avons pas vu; il avait la tête dans les nuages et les nôtres étaient… sous les capuches. La pluie a enfin cessé et nous avons rejoint le refuge d'Estany Llong. Bondé.

Le 4ème jour. Objectif : rejoindre le refuge de Colomina (2395 m), le plus haut de tous ceux 2011-0715-Encantats-045que nous aurons visités. Nous l'atteindrons après une série de mouvements ondulatoires du terrain entre lesquels nous découvrirons une succession de lacs cascadant les uns dans les autres. Une véritable histoire d'O, d'Oô, d'eau. Enfin. Tout s'était très bien passé jusque là. Jusqu'à l'heure de la lessive. S'étant hissée sur un tabouret, non pour nous faire un numéro de cirque mais tout simplement pour suspendre du linge sur un séchoir, Mireille s'est retrouvée par terre. Un instant groggy, elle a fini par nous dire qu'elle souffrait d'une cheville. Et voici comment, pour une paire de chaussettes, on interrompt un séjour. Le lendemain matin, Mireille s'offrait un baptême de l'air en hélicoptère. Certain(e)s, des jaloux(ses), ont prétendu qu'elle aurait tout manigancé pour ça. Plus modestement, Jean-Louis allait retrouver sa voiture en taxi. Il s'agirait, paraît-il, d'un accident peu glorieux. Question à contrario (à la manière des petits) : "c'est quoi, un accident glorieux" ? Dans la montée au col de Contraix, par exemple ? Dans ce chaos de rochers en vrac ? Sous la pluie, dans le brouillard et le froid ? Sans téléphone pour alerter les secours ? Alors, la gloire ou les "emmerdes"? C'est comme les accidents qualifiés de bêtes. En avez-vous vu d'intelligents ?

2011-0715-Encantats-073Le 5ème jour, sous le soleil, à 15 à la suite des forfaits ci-dessus, le groupe s'est rendu au refuge "Ernest Mallafré", petite bicoque perdue dans les bois, sous les pics Encantats. Un parcours enchanteur qui nous a permis, le beau temps aidant, de flâner en route.

Le 6ème jour, en passant par le refuge d'Amitges, nous nous rendons à celui de Saborédo. Là encore, le beau temps nous permet d'apprécier les charmes du parcours. Pour pimenter la journée, nous ferons un saut (d'environ 300 m quand même) au Tuc de Ratera (2860 m). De là haut, la vue est sublime. Des montagnes à perte de vue, avec ou sans neige, des vallées, des lacs, … On a du mal à en redescendre. Nous avons même aperçu au loin le petit toit rouge de notre refuge que nous atteindrons tranquillement après quelques détours au bord des lacs environnants. Saborédo, c'est le 2011-0715-Encantats-084refuge au sens plein du terme. Un coin tranquille, un accueil remarquable, une ambiance zen, le respect de la nature à tous les niveaux, … Et aussi un très bon dîner fort apprécié par des randonneurs errant (surtout psychologiquement) depuis 6 jours.

Arriva le 7ème jour. Pour gagner le repos, il nous faut préalablement atteindre Pont del Ressec et subir les intempéries. En effet, le brouillard nous cueille à la sortie du refuge et nous accompagnera sur les 2/3 du parcours nous privant ainsi d'une grande partie des charmes (supposés) de ce trajet. Avec l'arrivée au parking, c'est le retour à la civilisation. Changement de tenue et rendez-vous au pittoresque petit village d'Artiès, blotti dans son étroite vallée, pour l'habituel et sympathique pot de fin de randonnées. Ce fut aussi l'occasion de remercier Michel pour son remarquable travail d'organisation grâce auquel nous avons vécu un agréable séjour.

Encantats ? Enchantements ? Enchanteurs ? Enchantés ? Ce fût tout ça à la fois.

Quelques photos pour illustrer ces propos. (sélection de photos de Jean-Claude, Etienne et Monique) voir également les galeries de Monique et d'Etienne

Rédacteur : Jean-Claude G.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude - dans coin montagne archives
commenter cet article

commentaires