Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 14:33

Mardi 27 juin CLAUSMATT / CLAUSMATT

Journée dite de repos du mardi 27/06/2017

Départ à 8h de la Clausmatt (630m) vers Ribeauvillé (250m). Pour gagner du temps, descente tout schuss à travers bois, qui ravira certains (nes), d’autres moins. Une visite à l’office du tourisme permet d’organiser la journée.

-D'abord destination Riquewihr (en traversant Hunawihr) par une route au milieu des vignes. Charmant village avec beaucoup de touristes et des marchands du temple associés. A, noter des maisons avec pans de bois ornés de chaises curules. Visite du magnifique village de Riquewihr luis aussi parmi les plus beaux villages de France ;

-Retour en bus via Hunawihr où on peut voir de nombreuses cigognes, puis vers Ribeauvillé

-Pique-nique dans le "jardin de ville" où on entend les cigognes claqueter, suivi d'une visite du bourg. Rues très pittoresques dont quelques maisons avec oriel. 

-Le retour vers notre gîte se fait "la socquette légère". Nous y retrouvons une petite louve ramenée par son propriétaire d'Alaska. Le gîte étant un centre de réinsertion nous n'avons par contre pas senti "le vent du houblon".

Journée très agréable, bien positionnée dans le trek, qui nous a permis de "se refaire la cerise". 

Mercredi 28 juin CLAUSMATT / DEVIN

Départ du gite « association espoir » à La Clausmatt vers le Devin, par un temps un peu frais, et humide, dû à l’orage de la nuit, nous

sortons nos guêtres et la petite laine.

Un peu de hors-GR pour rejoindre le GR5 au col de Seelacker, puis le rocher du Tetras, et Aubure que nous laisserions à droite. Après Aubure un très joli point de vue sur la vallée. Pique-nique à la pierre des trois bans , érigé par le club Vosgiens d’Aubure en 1988, avec la rencontre d’un groupe de jeunes écoliers et de leur guide très agréable à écouter.

Nous passons près du Grand, puis du petit Brézouard, en évitant le détour par le col des Bagenelles pour arriver au village de « Bonhomme » château fort de Gutenbourg, extrêmement ruiné suite aux bombardements liés aux combats de la tête des Faux.

Le refuge de l’étang du Devin nous attend un peu plus loin. Très beau refuge, nous sommes accuillis par Thérèse et la dégustation habituelle, bière eau pétillante

Jeudi 29 juin DEVIN / SOTRE

Nous quittons le refuge du Devin  ou nous avons pu savourer la veille une très bonne choucroute et une tarte aux  groseilles et nous nous

dirigeons vers le col du calvaire en empruntant tout d’abord une partie du circuit de la Tête des Faux (sentier de mémoire de la guerre de 14/18)

Nous passons devant un petit cimetière (les soldats inhumés ont été transférés dans un cimetière  militaire allemand) l’infirmerie (grand abri) la salle des machines, l’étang du Devin (envahi par les herbes), le funiculaire (qui partait de Lapoutroie avec 200m de dénivelé), la roche du Corbeau (observatoire), le fortin Allemand (200m de dénivelé et terminus du funiculaire) le fortin Français à moins de 30m ; nous sommes au sommet de la tête des Faux 1208m, le monument Demmler (commemoratif des chasseurs alpins) et enfin le cimetière Duchesne qui regroupe les tombes de 408 soldats français dont 116 dans un ossuaire.

 Nous continuons notre chemin jusqu’au col du Calvaire (1144m) avec la station de ski du lac blanc ; le sentier monte dans la forêt et surplombe le lac blanc et le rocher de la neige. (Très belle vue)

Nous arrivons sur un grand plateau ou crète (on boit des deux cotés : le Gazon du Faing, clairsemé de gentianes en fleurs, vue

panoramique sur notre droite et arrêtons au rocher dit « rocher du cri du pigeon » ou nous décidons de pique-niquer à l’abri du vent, mais voilà que la pluie s’invite, mais pas trop forte cependant.

 

Ensuite le Gazon du Faîte, autre crête en forme de plateau en direction le col de la Schlucht. Nous passons devant une table d’orientation et en contre bas, nous avons la vue sur le lac noir.

Le col, assez décevant (commerces et maisons fermées, voire délabrées). Après hésitation, nous continuons notre chemin nominal en passant par la ligne de crêtes, mais la visibilité sur la vallée est nulle tellement il pleut et il vente. Tout est bouché, quel dommage !!! Nous contournons le « Hohneck  1363m)»

Nous arrivons enfin au refuge du Sotré, ouf !!! Une boisson chaude à l’arrivée pour certains et la traditionnelle pression pour les autres ! Et surtout un séchoir qui sera le bienvenu  les photos

Partager cet article

Repost 0
Published by les vosgiens de SM
commenter cet article

commentaires