Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 12:49

(une petite semaine en roue libre et pendant ce temps les randonneurs ont randonné, voici donc le début du rattrapage)

ce 20 Mars, le printemps devait arriver. Où est-il passé ? Il est vrai que les détournements de toutes sortes sont si fréquents par les temps qui courent ! En tout cas, le moment est venu de mettre les raquettes à neige sur cale… et d'évoquer avec nostalgie notre dernier séjour.

Comme cela a déjà été narré, à leur arrivée à Gabas le vendredi soir, l'enthousiasme des randonneurs, comme la température, étaient plutôt très… tempérés. Ils ont bien cru qu'ils allaient enfin pouvoir essayer la randonnée en raquettes sur… l'herbe.

C'était sans compter sur le dévouement sans borne des animateurs. Face à une situation aussi désastreuse, ils se sont réunis dans la froidure et la modeste petite chapelle en face de l'hôtel. La nuit durant, sans relâche, ils se sont relayés pour implorer la fée Anëu. Leur peine fut finalement récompensée car, le samedi matin, le paysage avait totalement changé.

Mais la fée avait prévenu : d'accord, vous aurez la neige mais il faudra accepter le risque d'avalanche. Qu'à cela ne tienne, comme dans toutes les situations périlleuses, en animateurs conscients du risque, nous avons immédiatement pensé : les femmes et les enfants d'abord ! Après de longues délibérations, nous avons finalement opté pour des solutions plus humanitaires et des zones peu exposées mais où nous pourrions néanmoins profiter du décor si harmonieusement tendu par Anëu.

Ainsi, le samedi, nous sommes montés jusque sur le plateau qui, au-delà du pont de Bious, s'étendait ce jour là dans la brume (la fée a glissé une photo de ce que l'on aurait pu y voir). Arrivés là, tels des chats à qui on ouvre une porte un jour de mauvais temps, à une exception près qu'il a fallu rappeler, tous ont choisi de faire demi-tour plutôt que d'affronter la bise enneigée qui piquait un peu les joues.

La situation restant la même pour le dimanche, le choix se porta sur le cirque d'Anéou. Finalement, le cirque ayant commencé avant le lieu prévu, nous avons changé d'idée en cours de route, c'est le cas de dire, parce que quelques voitures encore assoupies dans la fraîcheur matinale se sont mises à patiner. En fait d'Anéou, ce fut finalement Pont de Camps. De là, après avoir longé un gave bien nourri et escaladé une bonne grimpette en forêt, nous arrivions à la cabane d'Arrégatiou pour contempler la forteresse construite la veille par nos collègues "iglootiers". Vu le sérieux de l'ouvrage, on s'est dit qu'ils l'avaient bâtie pour la postérité. Le chef d'œuvre admiré et le pique-nique (gargantuesque) avalé, il ne restait plus qu'à se laisser glisser en bas de la vallée. Ce que certains ont découvert avec quelques appréhensions mais sans difficulté. Après le rituel pot de fin de séjour, l'heure du retour vers Bordeaux sonnait… pour ce dernier séjour "raquettes" de l'année.

Pour la saison 2018, en cas que au cas où, nous conservons soigneusement les coordonnées d'Anëu…!

Pour les amateurs de magie, les clés du mystère sont ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Claude
commenter cet article

commentaires