Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 13:55

12 Février, 4°, 1008 hPa, 20 km, ciel couvert, 15 participants, 8 dames et 7 messieurs !

Que faire avec ces ingrédients ?

c'est une affaire !!Premier problème : la parité. Comment y parvenir ? Finalement, la question est restée en suspens et, à 8 h 20, le départ est donné. Mais, comme très souvent, c'est un faux départ parce qu'une phrase du style : "M…. ! Je ne sais pas si j'ai fermé ma voiture" ou :" Zut ! Qu'ai-je fait de mon téléphone ?" vient vous casser l'élan. Enfin, c'est parti. Quel itinéraire allons-nous suivre ? L'animateur le sait-il lui-même ? D'ailleurs, à l'approche de chaque intersection, on sent bien le stress gagné les marcheurs de tête. On trouve aussi beaucoup de personnes intéressées par des sujets existentiels sur l'environnement du moment. Ici, la vigne n'est pas encore taillée ; là, de quel cépage s'agit-il ? Plus loin : comment s'appelle le château que l'on vient de passer ? Tiens, un château abandonné ! Ben oui, les volets sont fermés ! Ce matin, nous avons pu constater à quel point les temps sont durs car nous avons vu plusieurs châteaux dont les volets étaient clos. Chaque fois, on perçoit assez nettement ceux qui flairent la bonne affaire et qui, mentalement, calculent leurs économies au cas où le bien serait à acquérir. Devant l'un d'eux dont les volets n'étaient pas tirés, nous avons surpris une dame en train de compter les carreaux des fenêtres pour évaluer les heures de ménage nécessaires. Comme quoi, mine de rien, la rando sportive, ça booste aussi les méninges.

Ce faisant, pas à pas, ça grignote les kilomètres. Après les vignes, on longe interminablement des étangs. Combien y en avait-il ? Personne n'est fichu de le dire ! On entre dans des bois, on en ressort, on suit des sentiers, parfois des sentes où l'on pourrait se retrouver nez à nez avec un sanglier, on suit de petites routes, on croise des petits villages sans nom, certains vous demande où est la mer, …. Et ça philosophe tout du long. Un exemple ? La randonnée, c'est tourner en rond. Quelqu'un a cru bon d'ajouter qu'il fallait quand même veiller à ne pas tourner en bourrique. Aï, aï, aï ! Quelques dames se sont offusquées allant même jusqu'à menacer de bouder les randos sportives. De retour aux voitures, nous venions effectivement de fermer le rond mais nous n'avions toujours pas compris comment le miracle s'était accompli. Évidemment, avec des sujets de réflexion aussi prenants, personne n'a regardé la pendule jusqu'au moment où certains ont pris conscience que le temps passait plus vite que les kilomètres. Alors là, tous les arguments y sont passés : la pression barométrique avait baissé, la température était montée (c'est vrai : il faisait 16 °), on avait peu et/ou mal dormi ; il y avait eu des pauses ; on avait cogité pour évaluer le prix (très approximatif) des châteaux abandonnés et celui des bouteilles qu'ils produisaient. Est-il possible que le travail du cerveau pénalise le rythme des jambes ? Un inconscient est même allé jusqu'à supposer que, je cite : "ça avait causé". Ah bon !

A vrai dire, on avait l'impression d'être revenu des années en arrière et d'avoir affaire à une classe de cancres tentant de justifier un travail bâclé rendu en retard. AFFLIGEANT.

L'huissier mandaté pour relever les résultats indique dans son rapport :

Heure de départ : 8h 20 Heure de retour : 12 h 40

Temps total : 4 h 20 Temps de marche : 3 h 50

Distance parcourue : 20,3 km

Vitesse de marche : 5,3 km

Vitesse moyenne : 4,7 km

les photos

Du coup, une séance de rattrapage est programmée le 12 Mars 2017.

Alors, à bientôt !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Claude
commenter cet article

commentaires