Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 09:44

jour 9      22 septembre

Nous quittons Landos avec une belle brume qui s’étale sur le plateau. Nous passons par Jagonas (berceau de la dynastie de Hugon). Bises avec un autre cousin  et visite à sa maman. Le temps se lève, il fait très beau. Ensuite c’est Arquejol et son immense viaduc. La traversée de la voie ferrée nous permet de voir passer deux vélos rail qui remontent Landos. Expérience très amusante vécue il y a quelques années par nos randonneurs basés aux Estables. Arrivée sur Pradelles vers midi. La petite esplanade autour de l’église domine la plaine. Il fait beau, quelques bancs, un peu de gazon, il n’en faut pas plus pour décréter le pique-nique. Un petit café sur la place du foirail sera bien apprécié de même que la conversation avec un groupe de motards en Harley qui en fait habitent…Saint Médard en Jalles, mais oui ! Le monde est si petit.

Nous retraversons l’Allier à Langogne, pour y prendre le pot de fin de journée, plus quelques pâtisseries, quelques cochonnailles, des lentilles du Puy, bref quelques emplettes avant de s’enfoncer dans la campagne pour atteindre Brugeyrolles.

Cette longue étape nous conduit au gite des Crémades. Accueil par la famille d’Aurélie VIALA, les parents et leur fille.

Un apéritif de bienvenue à base de sureau, une entrée jambonneau fabrication maison, et encore saucisses lentilles, plutôt bonne. La qualité s’améliore ou bien nos papilles sont plus conciliantes ?

Fromage aux artisous à comparer avec ceux de la veille, fondant châtaignes glace citron meringué.

Aujourd’hui notre nouveau transporteur « la malle postale » assure le transfert des bagages. La transition se passe à la perfection.

Etape du jour :25 km et 550 m de dénivelée positive.

jour 10.       .23 septembre

L’étape sera courte. Nous décidons de faire un petit détour par Chabaliou pour aller voir l’Allier de plus près. Bon OK on la voit mais il faut remonter ensuite. Puis nous passons devant la maison symbolique du chef de la gare de Saint Flour de Mercoire. Un plaisantin qui à décorer sa maison avec des panneaux d’une ancienne gare. Tout y est, sauf les trains et les voyageurs, et seulement deux mètres de rails .

Sur une idée du gardien du gite, nous décidons d’emprunter le sentier des fées qui doit nous conduire au rocher des fées. En fait il s’agit de gros cailloux posé d’une manière bizarre au milieu des bois. Ceci nous amène à un carrefour providentiel car il est doté de bancs et de tables, qui tombent à pic pour le pique-nique.

Passage près de Fouzillhac et ses yourtes.

Tout ceci nous amène au refuge du Mourre tenu par Patrick et sa famille. Le refuge est complet, nous occupons quatre chambres.

Une entrée chaude Rouget, pissaladière, quiche, morue. Puis nous goutons le cassoulet Lozérien, mais oui ça existe ! avec des saucisses bien sûr ! Enfin une crème brulée fait glisser ce plat léger. Très bonne cuisine. Bon accueil.

Etape du jour :18 km et 500 m de dénivelée positive 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by André
commenter cet article

commentaires