Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 23:17
Puy Mary ; la reconnaissance

Six personnes au gite du Puy Mary dans le cantal dès le lundi soir

Danielle, Alain, Hervé, Gabriel, André et un petit Nouveau Jacky. Route sèche jusqu’au bout, pas besoin de chaines, c’est déjà un bon point. En plus le soleil toute la journée. Depuis le gîte vers le sud, nous voyons le Puy Mary bien blanc, le puy de la tourte, des crêtes prometteuses. Repas de roi dès le jeudi soir, cuisiné avec délicatesse par Lise et servi par Jean-Michel son mari. Un couple très accueillant. Nous recommandons ce gite (photo ci-contre) à toutes les randonneurs et randonneuses. Une salle de déchaussage au sous-sol, chauffée, des chambrées de 2, 4 ou 6 avec sanitaires privatifs, très propres.

Vendredi un peu de brume pour la reconnaissance. Niveau 2 : André, Hervé et Jacky. Nous décidons de vérifier la faisabilité du Puy Mary. Alain Danielle et Gabriel vont voir de quoi il retourne vers le Puy d Niermont à l’est. On nous dit que le Puy Mary est difficile, des passages en vire avec un peu de vide, puis des pentes verglacées après le pas de Peyrol. Montée au col de Serre dans la brume. Rencontre avec le pisteur officiel jean-Louis qui nous incite à la prudence. Normal. Arrivée au buron d’Eylac, la brume se lève à peine ; on aperçoit le chemin du pas de Peyrol. On se décide, un groupe a déjà fait la trace. Et puis au final ça passe assez bien jusqu’au pas de Peyrol 1580 mètres. Auberge fermée, tout est gelé. Le Puy Mary c’est trop risqué, on s’arrêtera là.

Partager cet article

Repost 0
Published by André
commenter cet article

commentaires