Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 12:36
on "enchaîne" avec le groupe 2

Et la contribution du groupe 2

Curieusement la reconnaissance du groupe 2 du vendredi matin, a subi le même temps, copieusement arrosé, mais pas trop mouillé grâce à nos ponchos. Avec Etienne, nous avons reconnu la traversée du mont d’Alhambre d’est en ouest, laquelle parait séduisante sur la carte, mais sur un terrain enneigé, caillouteux avec des branches partout, c’est autre chose. Bref une galère à ne pas emmener un groupe si l’on veut éviter une émeute.

Nous décidons de laisser les voitures au chaud pendant les trois jours. A propos, savez-vous déverrouiller les freins électriques qui risquent de rester collés par grand froid. Certains ont dû téléphoner à leur garagiste pour apprendre la procédure…

Samedi. La neige est tombé, quinze centimètres de belle poudreuse, mais moins dix degrés au thermomètre à l’abri. Faudra se couvrir. Nous partons sur les traces du groupe 2 vers le rocher Tourte et nous continuer pour vérifier la qualité de la neige autour du Rocher du Bachat. Un pique-nique au soleil, bien agréable face au petit hameau de Freycenet la Cuche en contrebas. Puis c’est le retour vers le rocher Tourte que nous toucherons de près sans le gravir : trop de végétation. Retour au gite vers 17 heures. 22 km au compteur et 650 m de dénivelée : une première journée bien remplie.

Dimanche, il fait assez beau, mais toujours froid. Nous partons pour faire le tour du Mézenc et peut-être son ascension. Nous passons à la croix de Peccatta, puis c’est la descente vers le versant nord du Mézenc par des tout petits sentiers en sous-bois avec assez peu de neige. Enfin nous rejoignons une route près du hameau de Médille. Encore un pique-nique au soleil; dans la fraicheur. Le groupe 1 nous rejoint. Retour à la Croix de Bouttières puis c’est le versant ouest du Mézenc que nous gravissons d’une seule traite. Le sommet doté d’une croix à 1753 m ne nous laisse même pas le temps de dire un pater et un ave, avant une redescente immédiate car le froid, le vent et le brouillard épais commandent de déguerpir. 18 km au compteur et 750 m de dénivelée :

on "enchaîne" avec le groupe 2

On nous annonce la neige pour la nuit et demain toute la journée. Un peu d’inquiétude sur les visages de certains, car il faudra impérativement des chaines réparées pour le retour à Bordeaux.

Dans la nuit il a neigé et il neige encore. Ce sera le tour du mont d‘Alhambre et son ascension au passage. Au sommet un pylône s’accorde avec le vent pour nous faire de la musique ; Il fait froid on redescend pour achever notre tour. Le piquenique se déroule dans le gite, c’est bien commode et bien aimable de la part de Mr Gavier. Lequel Mr Gravier nous propose de descendre les bagages jusqu’au voitures qui de toutes manière n’auraient pas pu monter.

Le retour avec le groupe 1 se déroule à peu près bien jusqu’aux alentours du Puy en Velay, puis c’est la débandade au premier giratoire.

Encore une fois l’accueil du Chalet du Mézenc est à retenir pour l’exceptionnelle gentillesse du personnel et la qualité des installations. Pour les repas, c’est excessif, il faut apprendre à se modérer, car c’est bon et copieux. Pour le reste, l’Auvergne c’est froid, mais cela forge les caractères et endurcit les organismes, foi d’Auvergnat

les photos d'Alain et d'André

Partager cet article

Repost 0
Published by André - dans we
commenter cet article

commentaires