Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 13:20
il est long le chemin ...

Robert Louis Stevenson a écrit:

<<Je ne voyage pas pour aller quelque part mais pour voyager ;

je voyage pour le plaisir du voyage. »

Le 11 Septembre 2014 ; 15 voyageurs en provenance de la région bordelaise arrive à St Jean du Gard ou nous laissons nos voitures.

Nous sommes 8 sur 15 randonneurs à avoir refait le sac du Mercantour pour repartir vers une nouvelle aventure sur le chemin de Stevenson.

De là nous embarquons via la Malle Postale (prestataire irréprochable) pour Monastiers sur Gazeille point de départ réel du chemin.

Ce chemin est le trait d'union entre les départements de Haute -Loire, Ardèche, Lozère et Gard et donc des régions Auvergne et Languedoc-Roussillon

La traversée de la campagne auvergnate et du Gevaudan se fait sous un beau soleil, le régional de l’étape, André nous fait profiter de toutes ses connaissances du coin : cousins par ci ruines de la maison de l'arrière-grand-père par là.

il est long le chemin ...

Pour un grand nombre parmi nous, nous découvrons aussi les plants de lentilles vertes du Puy et l’on assiste même à leur moisson.

D'autres cousins encore viennent nous rendre visite au gîte de la Mère Cadenette à Pradelles (gîte ou s'est arrêté Stevenson) et là nous pouvons constater que l’auvergnat sait recevoir........

Nous garderons un souvenir ému de l'échange avec ces cousins et aussi très gouteux de la verveine du pays, merveilleux breuvage aux propriétés tellement bénéfiques mais qui a un seul inconvénient celui de s’évaporer vite, très très vite …

La campagne est belle parée de son manteau d'automne nous passons de vallées en vallées et le soir c’est toujours un ravissement que de découvrir nos gîtes tout simplement superbes en particulier la Retirade, le Moure, Pont de Burgen, le Pré de Modestine …........

Gîtes rénovés souvent dans la plus pure tradition cévenole ou nous découvrons des propriétaires toujours charmants, heureux de nous faire connaître l’histoire du pays et ses spécialités culinaires.

il est long le chemin ...

Nous nous détournons pour passer à la trappe de Notre Dame des Neiges et pour raccourcir l’étape nous faisons un tout droit, passant sous des clôtures et au travers des forets d’arbres morts ou nous rayons un peu la carrosserie, mais rien de bien grave.

Là dans ce pays du bout du monde, au milieu des bois, des moines disciples de Saint Bernard y ont implanté une Trappe constituée de grands bâtiments maintes fois reconstruits après des incendies dévastateurs.

Un moine nous reçoit et nous invite à regarder un très beau film qui retrace la vie de cette Trappe. Certains se disent touchés par la grâce, prêts à rester sur place, mais, le ciel se charge de gros nuages gris foncés menaçants laissant augurer l'orage et après mûres réflexions, nous poursuivons notre chemin vers notre habitat d’un soir.

il est long le chemin ...

Paradoxalement, c’est en cheminant vers le sud, au mont Lozère, limite Auvergne Cévennes que le mauvais temps nous rattrape, en haut c’est la brume et le vent, pas de vue à 360°, on navigue au GPS.

En redescendant sous la couche nuageuse et après un pique -nique bien au sec dans un charmant abri forestier nous découvrons un autre univers, plus minéral et une flore différente, l’influence méditerranéenne est présente, les couleurs dominantes sont le vert et le noir, le jaune des genets et le mauve des bruyères.

Cette région est aussi une région chargée de l’histoire de la révolte des Camisards, ces communautés protestantes, contraintes par la communauté dominante catholique.

Nous passons au plan Fontmort , un haut lieu ou se déroulèrent 3 batailles sanglantes entre les camisards et soldats du roi.

Un obélisque a été édifié à cet endroit par les pasteurs et la population de la région, pour la commémoration du centenaire de l’édit de tolérance 1887 et dédié à la paix religieuse et à la mémoire des martyrs. C’est aussi le lieu de partage des eaux entre Atlantique et Méditerranée

il est long le chemin ...

Au fil des jours, le temps s’est lentement amélioré, il fait chaud maintenant nous progressons, vers Saint jean du Gard terminus de notre voyage sur les traces de Robert Louis Stevenson et son ânesse Modestine.

Pour le dernier jour, nous rallongeons un peu la sauce en passant par l’ancien chemin de Stevenson non entretenu mais doté d'une belle ligne de crêtes avec un panorama magnifique.

Certes plus long et plus pentu ; de fait pas beaucoup de bruit dans les rangs ; ce chemin nous permet de rejoindre notre dernier gîte magnifique au nom de circonstance : Le pré de Modestine.

Là nous retrouvons le jeune couple d’allemands, maintes fois rencontrés dans les villages d’étape, qui aussi terminent leur périple et repartent en Allemagne avec leur âne !

La dernière soirée est très festive, au menu aligot saucisse et il fallait voir comment l'aligot '' filait''.

Nos hôtes d’une grande gentillesse nous présentent leurs produits maison : 14 types de confitures et miels, un régal le lendemain matin au petit déjeuner

il est long le chemin ...

21 Septembre2014 ;12 jours, 250km et environ 8000m de dénivelé plus tard chacun fait ses valises, le cœur un peu serré ,compte ses ampoules et repart pour la Gironde, l’esprit empli de mille souvenirs de paysages et de rencontres, facile à se rappeler, car nous n’avons pas croisé grand monde sur le chemin.

Pour terminer cet écrit qui résume bien pourquoi nous randonnons et qui nous a tous animé (nous l'espérons) durant ce séjour:

'<< Il faut qu'un homme ait médité sur un paysage avant d'entreprendre d'en jouir pleinement. Ce n'est pas à la faveur du juvénile enthousiasme éprouvé à la conquête d'un sommet, que l'on peut s'approprier la quintessence de la beauté. »

Merci à André pour ces beaux moments passés « en famille »qui ont égayé notre chemin,

Merci à Georges pour sa petite nage à la crème de succulents champignons

Merci à Michel pour ses cartes

Et enfin merci à tous nos amis randonneurs pour le bon déroulement de ce séjour

... et merci à Alain pour son texte et à Gabriel pour ses photos

Partager cet article

Repost 0
Published by Sergerando
commenter cet article

commentaires