Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 11:53
une charibotée de lacs

Nous sommes 24 pour ce séjour de 3 jours. Deux groupes avec nos animateurs qui vont faire le yoyo en alternance. Voici le récit de Michel

Premier jour de niveau 2. Nous sommes quinze à nous élancer vers le col, ici la Portella d'Orlu, au fond de la vallée du Galbe, second affluent de l'Aude. Le temps est couvert, le vent Nord-Ouest s'engouffre dans la vallée que nous remontons, en voiture pour commencer, à partir du hameau d'Espousouille. La randonnée commence au pont sur le Galbe (1625 m) au terme d'une piste carrossable. Nous empruntons un moment le Tour du Capcir vers l'Ouest, bel itinéraire qui enlace le plateau et court sur les flancs des montagnes qui le bordent. Nous l'abandonnons peu avant qu'il oblique franchement vers le Sud, en direction du refuge des Camporells. La montée s'amorce à travers les pins à crochets et nous atteignons bientôt le vaste plateau des Bassettes (1915 m) où se plaît à serpenter le Galbe, en de multiples bras. Le plafond est toujours bouché, malgré le vent de face, mais cela n'entame ni notre détermination, ni notre bonne humeur. Sur un plateau supérieur nous passons au pied d'un télé nivomètre, prêt à enregistrer la moindre couche blanche que la température annoncée en bas 6 degrés, ressentie 0, pourrait presque accueillir. Le moral des animateurs commence à s'assombrir à ce moment précis : l'objectif devrait être visible mais il est aujourd'hui perdu dans les nuages... Peu après, nous devons quitter le sentier, et contourner un premier névé important, puis un second qui recouvre la moitié du petit lac au pied de la Portella d'Orlu, encore invisible, toujours emmitouflée dans son écharpe de brume... Au milieu du pierrier de blocs de schistes gris, à 100 m seulement au bas de notre objectif, la décision est prise de ne pas monter plus haut : à quoi bon ? Nous ne verrions rien... Nous redescendons prudemment dans le pierrier et accédons à une éminence pour contempler le lac de la Portella d'Orlu. L'œil que nous gardions sur le col montre soudain du ciel bleu de ce côté là, et la décision enthousiasmante de reprendre la montée est unanime ! Motivés comme jamais nous avalons les 100 m de dénivelée sans broncher pour contempler le spectacle promis de la vallée d'Orlu et apercevoir Ax-les-Thermes. Le plafond est bas et la Dent d'Orlu s'y cache. Nous comprenons vite que nous avons bénéficié d'une éclaircie temporaire bien courte et nous partageons joyeusement notre chance en descendant. Le pique nique bienvenu nous donne les forces d'emprunter la vallée par un chemin supérieur qui nous fait rejoindre le Tour du Capcir dont nous profitons un peu plus, sous le soleil revenu.

une charibotée de lacs

Second jour, niveau 1

Cette fois, nous allons cheminer sur la crête de la Serra de Mauri, en vue d'atteindre le refuge des Camporells. La piste carrossable depuis la station de Formiguères nous conduit à une altitude de 2095 m, à l'arrivée du télésiège de la Calmasella, hors service en été. De là nous gagnons par la piste et sous un vent de travers venu du Nord — le célèbre Carcanet —la descente vers le refuge. Passer par le point de vue à la cote 2412 semble sans intérêt, étant donné les masses de nuages que charrie le vent... Nous espérons qu'au retour il en sera autrement. C'est en descendant vers le plus grand lac des Camporells — El Mig — que le ciel se déchire peu à peu, et à notre grande joie nous fait entrevoir les Perics, puis le lac et enfin le refuge dans son écrin de pelouses et de pins. Une soupe chaude, promise lorsque nous étions sous le vent, réconforte ceux qui en avaient besoin. Un tour du lac nous fait tomber sur un magnifique cèpe de Bordeaux... en balade comme nous sans doute. Le pique nique à l'abri du vent nous redonne les forces nécessaires à la remontée à la cote 2412. Le ciel est plus clair mais encore bien encombré : seule la vue vers le Sud est dégagée et nous permet d'entrevoir fugitivement le toit des Bones Hores et le lac des Bouillouses. Muntanyeta et Baxouillades sont malheureusement dans la purée de pois. Les photos prises quelques jours avant lors de la reconnaissance, avec le beau temps, montrent l'invisible de ce jour. La descente vers les voitures laisse un goût de revenez-y à une quasi unanimité et le tour du lac de Puyvalador est ajouté au programme. Ce tour nous permet de parcourir un sentier de découverte aménagé et, notamment, d'observer la célèbre Ligulaire de Sibérie en fleurs, relicte de la dernière glaciation et qui se plaît tant en Capcir... Depuis ce matin, nous savons pourquoi !

dans le groupe 2 Jean-claude nous parle d'une charibotée ? perplexité dans le groupe, personne ne connait cette "charentaise" qui en fait n'en est pas une. Comme quoi en randonnée on s'instruit à chaque instant.

une charibotée de lacs

Troisième jour niveau 2

Cette fois nous quittons tous le Capcir pour la Cerdagne, sous un magnifique soleil pour une randonnée qui nous fera enfin retrouver le goût de l'été. Nous allons remonter la vallée de la Têt jusqu'à la Portella de la Grava. La navette nous monte au pied du barrage des Bouillouses. Notre parcours de 10 km commence par emprunter au Tour du Capcir qui longe la rive occidentale du lac des Bouillouses, puis nous mettons le cap à l'Ouest sur le GR10 qui va nous conduire au col. La vallée de la Têt nous ravit par son silence et son aspect sauvage. De saut de Têt en saut de Grave nous parvenons au pied du col, mais il est midi. Nous convenons de monter jusqu'à 12h30, puis, après la halte pique nique, il sera temps de redescendre. La montée au col de sept volontaires se fait sur des roches ferrugineuses noires et orangées sans difficulté. La vue sur l'étang du Lanoux est dégagée, le Carlit se laisse deviner vers le Sud. Après une courte pause, nous reprenons le chemin du retour et surprenons nos amis — ... en pleine pause — sur les rives Sud du lac des Bouillouses, à l'heure convenue.

les photos du groupe 1 (Jean-Claude et Yves)
les photos du groupe 2 (Martine, Jean-Claude et votre serviteur)

Partager cet article

Repost 0
Published by Sergerando
commenter cet article

commentaires